Réseaux

Ces jeunes retraités prêts à travailler bénévolement dans les entreprises

Par Amandine Dubiez, le 04 avril 2018

Les bénévoles de l'association ECTI cherchent activement du travail.  Ils sont une cinquantaine dans la région nantaise, anciens dirigeants ou cadres, prêts à s'engager dans des missions bénévoles pour les PME qui cherchent des conseils en logistique, marketing ou management.

Gérard Charbonnier, délégué d'ECTI en Pays de la Loire et Etienne Hoepffner, président national d'ECTI
Gérard Charbonnier, délégué d'ECTI en Pays de la Loire et Etienne Hoepffner, président national d'ECTI — Photo : ECTI

" On n’a pas assez de missions ", se désole Gérard Charbonnier, délégué régional d’ECTI en Pays de la Loire. ECTI est une association créée il y a 44 ans qui réunit 2 000 membres en France. Tous sont des anciens cadres dirigeants issus du public ou du privé, prêts à travailler bénévolement pour des entreprises.

"On avait une expertise, et du jour au lendemain, tout est perdu"

"Nous sommes des experts venant tout juste de sortir du monde de l’entreprise. On avait une expertise, on a même été formé parfois quelques mois encore avant notre retraite, et du jour au lendemain, tout est perdu, c’est dommage ", poursuit Gérard Charbonnier. 

100 missions par an en Pays de la Loire

Dans tous les secteurs, que ce soit pour des conseils en production, export, finance, reprise, management, logistique ou marketing, leurs interventions sont ponctuelles, ne dépassent pas les 10 jours d’affilée, et peuvent s’étaler sur plusieurs mois. En 2017, les "Ectiens", comme ils se surnomment, ont réalisé une centaine de missions en Pays de la Loire, dont la moitié en Maine-et-Loire et seulement 17 en Loire-Atlantique.

Pour des petites structures

Les bénévoles interviennent toujours en binômes. "C’est de l’accompagnement, du diagnostic. On intervient la plupart du temps pour des petites structures qui n’ont pas les moyens de se payer des cabinets de conseils ", explique Gérard Charbonnier. L’intervention est bénévole. L’entreprise doit seulement payer les frais de déplacement.

"Des fois, cela décoiffe. On dit ce que l’on pense "

C’est ainsi que les équipes d’Ecti ont conseillé la biscuiterie la Sablésienne (2,5M€ de CA, 20 salariés), dans la Sarthe. Elles conseillent aussi en management des artisans. "Des fois, cela décoiffe. On dit ce que l’on pense ", témoigne le porte-parole d'ECTI. "Un jour, j'ai osé dire à un dirigeant que le problème de l’entreprise c'était lui. Il nous a mis dehors, et quelques semaines plus tard ils nous rappelait pour qu’on l’aide", se souvient-il. 

Ces experts à la retraite reçoivent aussi toutes les semaines au sein de la CCI Nantes-Saint-Nazaire des créateurs d’entreprise et interviennent aussi au sein du réseau Initiative pour conseiller des entreprises en cours de structuration. 

Contact à Nantes:  Jean Bourdeau 06 32 25 34 08

Gérard Charbonnier, délégué d'ECTI en Pays de la Loire et Etienne Hoepffner, président national d'ECTI
Gérard Charbonnier, délégué d'ECTI en Pays de la Loire et Etienne Hoepffner, président national d'ECTI — Photo : ECTI