Loire-Atlantique

Commerce

Biohême fait un carton avec ses infusions bio à base de plantes médicinales

Par David Pouilloux, le 25 février 2022

Biohême crée des infusions bio et made in France. En pleine croissance, l’entreprise est déjà présente dans 650 magasins dont l’enseigne Biocoop en à peine un an d’activité. Circuits courts, fabrication française, zéro plastique, recours à un Esat pour le conditionnement, Biohême coche toutes les cases de l’entreprise engagée.

Laure Fidel, fondatrice de Biohème, et Isabelle Bretin-Illegems, qui vient d’être recrutée.
Laure Fidel, fondatrice de Biohème, et Isabelle Bretin-Illegems, qui vient d’être recrutée. — Photo : David Pouilloux

En bord de Sèvre, parmi les arbres, au milieu d’un petit village de la commune de Vertou (Loire-Atlantique), l’atelier de création d’infusions de Biohême n’est pas grand, et l’on parie que Laure Fidel, la fondatrice, et Isabelle Bretin-Illegems, tout juste recrutée, seront bientôt à l’étroit. C’est ici que le duo crée les recettes de ses infusions à base de plantes médicinales, d’épices et de fruits qui connaissent un succès foudroyant. "Notre marque Biohême a tout juste un an, et l’on est déjà dans 650 magasins, relate Laure Fidel. Biocoop nous a fait confiance tout de suite. Son cahier des charges est très exigeant. C’est une carte de visite très importante pour nous. Cela a donné confiance à d’autres enseignes." Les magasins Jardiland, dans l’Ouest, viennent à leur tour de passer commande. En un an, Biohême affiche un chiffre d’affaires de 300 000 euros et 2, 5 millions d’infusions bues.

Un hasard ? Non. Laure Fidel travaille dans les plantes médicinales depuis 15 ans. Auparavant, cette ingénieure agronome œuvrait notamment au sein d’un grand groupe, Ponroy, fabricant de compléments alimentaires naturels, où elle était en charge de développer la filière bio et gérer la démarche RSE de l’entreprise vendéenne. Mais créer sa propre entreprise et l’inscrire dans ses valeurs la démangeait.

150 plantes pour les infusions

Les plantes à la base de leurs infusions sont bien connues : Verveine, Camomille, menthe, thym, mélisse, ortie, bardane, reine des prés… "La réglementation actuelle nous permet d’utiliser 150 plantes pour nos préparations, explique Laure Fidel. La région Pays de la Loire porte 50 % de la production de plantes médicinales, en France. Il existe un regroupement de producteurs locaux, Adatris, à Chemillé en Anjou, qui peut fournir de gros volumes. On peut donc s’approvisionner en circuit court." Ainsi, 80 % des plantes intégrées aux infusions de Biohême sont origine France. "Le marché des plantes utilise à 75 % des plantes produites ailleurs, à bas coût, relate Isabelle Bretin-Illegems."

Les noms des infusions parlent d’elle-même : Articulations actives, Circulation légère, Détox intégrale, Doux sommeil… Deux nouvelles créations seront lancées en avril. Dans les créations de Biohême, on trouve aussi des ingrédients venus d’ailleurs tels que l’hibiscus, le rooibos, le gingembre ou encore la cannelle. "Ces produits sont bio et issus du commerce équitable, souligne Laure Fidel. On soutient ainsi des filières responsables et des producteurs locaux."

Relocaliser les maillons de la chaîne

Côté fabrication, Biohème fait appel à un fabricant de thé, au Landreau en Loire-Atlantique, La Route des comptoirs. La PME a choisi de mettre les produits Biohême à son catalogue, lui ouvrant ainsi les portes de près de mille magasins indépendants : épiceries fines, restaurants, enseignes bio…" Pour le conditionnement en vrac, Biohême a recours à un Esat, situé à Trélazé dans le Maine-et-Loire. Les étiquettes ? La Bretagne. Les étuis ? L’Ardèche. "Nous privilégions des entreprises partenaires à taille humaine, et dans un esprit de relocaliser tous les maillons de la chaîne de production." L’avenir ? Une nouvelle idée infuse. "Développer notre plateforme de e-commerce", lance Laure Fidel.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition