Nantes

Restauration

Bame déploie une offre de restauration d'entreprise inclusive et durable

Par Caroline Scribe, le 19 juillet 2022

Accompagner vers l'emploi des personnes en insertion et promouvoir une alimentation durable, tels sont les objectifs visés par la société nantaise Bame - Bon à manger ensemble à travers son offre de restauration en entreprise.

L'équipe de Bame veut déployer son offre de restauration d'entreprise inclusive et solidaire à Nantes.
L'équipe de Bame veut déployer son offre de restauration d'entreprise inclusive et solidaire à Nantes. — Photo : BAME

Le déclic s'est opéré en 2016. Diplômé d'une école de commerce, Simon Dufour-Emmanuel accompagnait aux Philippines des jeunes des bidonvilles vers l'insertion. Il décide alors de fonder une entreprise dont l'activité commerciale sera utilisée pour avoir un impact sur la société. C'est ainsi qu'est né le projet de restauration d'entreprise locale et solidaire porté par Bame (pour Bon à manger ensemble). Il est financé, notamment, par un tour de table réunissant une vingtaine d'actionnaires, tels que Jean-Luc Cadio, ancien dirigeant de Berjac et Olivier de Marignan, associé chez Boss to Boss. Agréée entreprise solidaire d'utilité sociale (Esus) et lauréate de Réseau Entreprendre Atlantique, la jeune société créée en 2019, mais dont l'activité n'a démarré qu'en 2022 en raison du Covid, vise deux objectifs : promouvoir une alimentation durable et accompagner des personnes en insertion vers l'emploi.

Restauration durable

Installé dans des locaux au sein du quartier prioritaire de Bellevue à Nantes, Bame propose deux offres. La première est une activité traiteur : buffets, cocktails et plateaux repas. "Nous utilisons des produits frais, de saison, zéro déchet et locaux. Pour cela, nous avons noué des partenariats avec des producteurs situés dans un rayon de 150 km autour de Nantes. La vaisselle provient de ressourceries et nos serviettes sont compostées localement", précise Simon Dufour-Emmanuel.

La deuxième activité est une offre de restauration en entreprise sous la forme de comptoirs fixes ou mobiles, implantés au sein de l'entreprise ou à proximité. Cette prestation cible les sociétés de 70 à 600 salariés, avec des menus simples, renouvelés chaque jour, au prix d'un ticket restaurant. Le concept a été déployé chez le groupe informatique Sigma à La Chapelle-sur-Erdre, à la raffinerie Total de Donges en complément du restaurant d'entreprise, ou encore au sein de la S-Factory, le nouvel espace de coworking industriel nantais. "Notre ambition est d'apporter des offres de restauration pratiques, responsables, conviviales et permettant de réduire notre empreinte environnementale afin d'accompagner la transition alimentaire", explique le dirigeant.

Restauration inclusive

Équipée d'une cuisine de 250 m², Bame livre 100 repas par jour pour un chiffre d'affaires de 40 000 euros par mois, réalisé par douze salariés, dont quatre en insertion. Portée par une forte demande, l'entreprise vise un objectif de 600 repas servis par jour d'ici un an. Ce qui lui permettra d'atteindre un chiffre d'affaires de 1,5 million d'euros, mais surtout d'employer 30 personnes, dont la moitié en insertion, afin de répondre à sa seconde mission. "Nous cherchons à ramener vers l'emploi des personnes qui en sont éloignées. Nous ciblons principalement des jeunes des quartiers, ainsi que des migrants, des mères isolées, des chômeurs de longue durée..., décrit Simon Dufour-Emmanuel. Nous leurs assurons une formation technique à la restauration, mais aussi un accompagnement social avec l'apprentissage de la langue française, l'examen du permis de conduire ou la recherche d'un logement."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition