Loire-Atlantique

Cosmétique

Avec ses cosmétiques solides, On Behalf vise l'international

Par David Pouilloux, le 08 avril 2022

Face à la suprématie des cosmétiques liquides, la marque nantaise On Behalf mise sur les produits solides. Ses savons, sticks et bientôt shampoings et crèmes, sont bio et visent le zéro déchet. Son ambition : viser l'international, où la cosmétique française cartonne.

Chloé Le Clerc de la Herverie, fondatrice de la marque de cosmétique solide et bio On Behalf.
Chloé Le Clerc de la Herverie, fondatrice de la marque de cosmétique solide et bio On Behalf. — Photo : David Pouilloux

On peut avoir des propositions en or d'un groupe mondial, et dire non parce que quelque chose de plus important nous démange. "Je me suis toujours dit que si je ne créais pas ma propre entreprise avant d'être à la retraite, j'aurais des regrets toute ma vie, raconte Chloé Le Clerc de la Herverie. Cela faisait dix ans que j'y pensais et, à l'approche de la quarantaine, je me suis lancée."

Après 14 années passées chez le géant de la cosmétique L'Oréal, le leader mondial de la beauté, l'entrepreneuse de 38 ans, au tempérament créatif, a choisi de quitter Paris et s'est installée à Nantes pour créer sa propre marque de cosmétique, On Behalf. "Je souhaitais créer une marque à impact et engagée, précise-t-elle. Des cosmétiques bons pour la planète et pour les gens." Le nom à la sonorité anglo-saxonne signifie "au nom de". Au nom de la planète et au nom de celles et ceux qui veulent la préserver.

Des cosmétiques solides, bio, zéro plastique

Cosmétiques bio et solides de la marque nantaise On Behalf : savons, sticks pour toute la famille, et bientôt des shampoings et des crèmes.
Cosmétiques bio et solides de la marque nantaise On Behalf : savons, sticks pour toute la famille, et bientôt des shampoings et des crèmes. - Photo : David Pouilloux

Ainsi, Chloé Le Clerc de la Herverie pense d'abord au zéro plastique. "Près de 95 % des cosmétiques ont un emballage plastique, non réutilisable, argumente-t-elle. C'est notamment le cas des gels douche. Je propose des cosmétiques solides, des savons, avec zéro plastique et des emballages recyclables en papiers ou en carton." Autre atout de ces produits solides : "Dans un gel douche, 80 % du poids, c'est de l'eau. C'est l'inverse dans un savon : 80 % du poids, c'est le produit actif." Avantage ? "Mes produits durent plus longtemps, assure la dirigeante. Un gel douche est utilisé en deux semaines, mes savons, pour le même usage, durent deux mois." Une économie pour la planète et pour le porte-monnaie.

"L'offre est minuscule aujourd'hui", souligne Chloé Le Clerc de la Herverie. Côté engagement, justement, la cheffe d'entreprise défend le made in France, pas seulement avec le cordon bleu-blanc-rouge qui sert à porter ses savons. "La savonnerie avec qui je travaille est en Normandie, précise-t-elle. J'avais un cahier des charges exigeant sur la formule, les produits actifs et la forme de mes savons. Ils ont apprécié de devoir innover." La pochette à savon (pour les voyages) et le sauve-savon (pour stoker les petits bouts de savon) sont conçus par un Esat, à Legé (Loire-Atlantique). Les accessoires : les porte-savons, en plastique recyclé, viennent de Bretagne, quand ceux en céramique sont fabriqués à Nantes. Enfin 1 % du chiffre d'affaires sera versé à une association qui se consacre à "l'estime et la confiance en soi des enfants", note l'entrepreneuse aux préoccupations également sociales.

Viser rapidement l'international

Elle a lancé une campagne sur la plateforme de financement participatif Ulule, avec succès. "Je souhaitais voir s'il y avait un appétit pour ce type de produits, dit-elle. Je tablais sur 100 précommandes, j'en ai eu plus de 1 000."

Lauréate de Réseau Entreprendre et de la bourse French Tech (Bpifrance) pour la R&D, soutenue par la Région Pays de la Loire (prime innovation PL2i et aide en subvention), On Behalf, créé en 2021, aura les moyens de se développer. "Je vise 200 000 euros de chiffre d'affaires pour l'année 2023 et rapidement 500 000 euros, puis 1 million d'euros d'ici à 2025, précise Chloé Le Clerc de la Herverie, qui prévoit un recrutement en 2023. Mon ambition est d'élargir rapidement ma gamme avec un shampoing solide et une crème. Dans moins d'un an, notre site de vente en ligne sera traduit en anglais. Je vise la Grande-Bretagne, les États-Unis et l'Asie pour mon développement international, là où les produits beauté français sont particulièrement appréciés." La distribution se fera en France en pharmacie, parapharmacie, dans les enseignes de produits bio et naturels, avant d'être dans des enseignes plus grand public. "Je tiens à ce que mes produits soient accessibles à tous." Et sur toute la planète...

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition