Nantes

Énergie

Armor : 20 millions d'euros pour se diversifier dans le photovoltaïque

Par S.P., le 02 juillet 2010

Armor étend son champ d'action. Spécialisé dans le traitement des encres, le groupe nantais souhaite devenir producteur de cellules photovoltaïques de nouvelle génération à l'horizon 2015. L'initiative va mobiliser 20M€ en R & D.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

C’est une nouvelle ère qui s’ouvre pour Armor. Spécialisé dans le traitement de l’encre, le groupe nantais surprend en entreprenant une diversification dans le photovoltaïque. Objectif : produire dès 2015 des films souples abritant des cellules photovoltaïques organiques de nouvelle génération. Pour Hubert de Boisredon, le PDG d’Armor, la manœuvre n’a rien d’un grand écart technologique. « Notre activité de transfert thermique nous a permis d’acquérir un savoir-faire industriel reconnu mondialement en matière d’enduction de films souples. C’est cette expertise qui nous permettra de produire des films souples photovoltaïques de nouvelle génération sur notre site de la Chevrolière », explique le dirigeant.

Reste que le projet n’en est aujourd’hui qu’au stade expérimental. Pour passer en phase industrielle, Armor a constitué un consortium impliquant deux structures de recherche (le LCPO de Bordeaux et le CEA-Ines, en Savoie) et à deux partenaires industriels (le groupe Amcor, dans l’Est, spécialiste des films protecteurs, et le Dijonnais Plasto, qui assurera l’encapsulation des cellules). Les cinq partenaires plancheront pendant les quatre prochaines années sur un programme de R & D qui permettra de lancer dès 2015 la production à grande échelle des films souples. 20 millions d’euros, dont 14 apportés par Armor, seront investis dans les recherches qui devraient mobiliser pas loin de 50 personnes. Le programme sera appuyé à hauteur de 30 % par le fonds gouvernemental Oseo Isi.

Investissements à la Chevrolière

Pour Armor, l’initiative est stratégique. « En fonction de l’évolution du marché, les cellules photovoltaïques que nous produirons pourraient nous apporter un CA annuel oscillant entre 50 et 100 M€ sur la période 2015/2020 », estime Hubert de Boisredon. Des montants significatifs au vu des revenus actuels de l’entreprise (170 M€ en 2009). La diversification devrait également modifier le visage du site de la Chevrolière, avec l’édification à partir de 2015 de bâtiments spécifiquement dédiés à la nouvelle activité. Ces nouveaux développements devraient se traduire par l’investissement de 20 millions d’euros supplémentaires. Des créations d’emplois, aujourd’hui non chiffrées, sont également au programme.

« Armor se transforme »

« Armor se transforme. L’entrée dans le photovoltaïque marque notre volonté forte de nous positionner sur le marché des énergies renouvelables », poursuit le dirigeant. Une intention qui pourrait se traduire dans les prochains mois par le lancement de nouvelles initiatives sur ce terrain.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.