Vendée

Industrie

AMPM embarque à nouveau pour le Vendée Globe

Par Jéromine Doux, le 05 décembre 2019

Spécialisée dans l’usinage de pièces complexes, la PME vendéenne AMPM vient de renouveler son contrat avec le Vendée Globe. Elle fabriquera jusqu'en 2024 les quilles des bateaux de la course à la voile.

AMPM fabrique des pièces complexes à La Mothe-Achard.
AMPM fabrique des pièces complexes à La Mothe-Achard. — Photo : Jéromine Doux - JDE

AMPM est plus que jamais dans la course. Principalement spécialisée dans l’usinage de pièces complexes, la PME vendéenne vient de renouveler le contrat qui lui permet d’équiper les bateaux du Vendée Globe en 2020 et en 2024. Cela fait cinq ans qu’AMPM a signé un contrat d’exclusivité portant sur la classe Imoca, les prestigieux voiliers qui prennent part à la course autour du monde en solitaire. « Le Vendée Globe 2008 avait connu beaucoup de casse. C’est à partir de ce moment-là que la classe Imoca a décidé de normer certaines pièces : la quille et le mat. Les skippers sont donc obligés de faire appel à nous pour les quilles », explique Fabrice Ferré, directeur opérationnel de la société basée à La Mothe-Achard en Vendée.

Une aubaine pour la PME qui emploie 125 salariés et réalise 15 millions d’euros de chiffre d’affaires. « Cela confirme notre positionnement car c’est une pièce très complexe. Le nom d’AMPM circule beaucoup dans le milieu du nautisme », se satisfait Fabrice Ferré. Grâce au Vendée Globe, AMPM s’est également vu confier la réalisation des quilles de la course autour du monde en équipage, Ocean Race, qui s’élancera en 2021.

10 % de son chiffre d’affaires dans le nautisme

« Le nautisme fait partie de nos secteurs cibles », précise le directeur opérationnel qui réalise environ 10 % de son chiffre d’affaires dans l’usinage grâce aux bateaux. Le machinisme agricole, les engins de manutention, les biens d’équipements et le ferroviaire sont les autres secteurs avec lesquels AMPM travaille. Une diversification qui lui permet d’être moins sensible aux soubresauts et aux baisses d’activités des différents domaines. Car la concurrence est forte et les marges assez faibles. « Nous avons choisi il y a quelques années de nous concentrer sur une vingtaine de gros clients en développement pour tenter d’améliorer notre rentabilité », explique le directeur. AMPM collabore essentiellement avec des entreprises vendéennes et des départements limitrophes comme Beneteau, Manitou, le parc du Puy du Fou ou le groupe Atlantic. Pour augmenter ses marges, la stratégie de la société est aujourd’hui de proposer une offre globale à sa clientèle grâce à ses deux autres activités.

« Proposer une solution complète à nos clients »

En plus de l’usinage, l’entreprise vendéenne est également spécialisée dans la conception de machines spéciales et dans la maintenance industrielle. Ces deux activités représentent 5 millions d’euros de chiffre d’affaires. Grâce à son bureau d’études, la PME peut réaliser des machines qui correspondent à des besoins précis, les usiner dans ses ateliers puis les installer chez ses clients, situés sur un périmètre d’environ 450 km autour de l’entreprise, grâce à ses équipes en maintenance industrielle. Pour le directeur opérationnel, « l’idée est d’apporter un service et une solution complète. » AMPM va investir près d’un million d’euros en 2020 pour s’équiper de nouvelles machines. « Cela va nous permettre de gagner en technicité et de faire des pièces à haute valeur ajoutée pour améliorer notre rentabilité. »

AMPM fabrique des pièces complexes à La Mothe-Achard.
AMPM fabrique des pièces complexes à La Mothe-Achard. — Photo : Jéromine Doux - JDE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail