Loire-Atlantique

BTP

Aléo signe avec la SNCF un contrat qui pourrait faire décoller ses drones  

Par Amandine Dubiez, le 23 mars 2018

La PME qui s'était déjà spécialisée dans les travaux sur cordes propose désormais à ses clients d'utiliser des drones pour inspecter ses ouvrages. La SNCF a signé avec elle un premier contrat qui pourrait faire décoller sa jeune activité. 

Alain Hénaff est associé et pilote de drones pour Aléo, une structure qui utilise les drones pour le marché du bâtiment.
Alain Hénaff est associé et pilote de drones pour Aléo, une structure qui utilise les drones pour le marché du bâtiment. — Photo : Aléo Intervention

C’est un premier contrat qui pourrait accélérer à la vitesse du TGV l’activité du groupe Aléo et de sa filiale baptisée Aléo Intervention. La PME vient de décrocher un premier contrat avec la SNCF sur le pont de la Rance, près de Dinan. Il s'agit d'inspecter avec un drone l'état de ce pont où ne circule que des trains de la SNCF qui en a la responsabilité. « La SNCF a l’obligation d’inspecter tous les 3 à 6 ans, ces ouvrages où seuls ses trains circulent», explique Philippe Guerlot, le président de la structure qui s’est associé pour cette nouvelle activité au groupe de BTP nazairien Lang ( 250 salariés, 30M€ de CA) ainsi qu'à Alain Henaff, pilote de drone. 

Des drones pour inspecter les façades des HLM

Le drone prend des photos du pont qui sont ensuite analysées par les équipes du bureau d’études du groupe de BTP. Un service de quelques heures, plus rapide et plus économique pour la SNCF qui jusqu’ici devait interrompre la circulation de ses trains, installer une nacelle sur la structure et faire appel à près d’une dizaine de salariés pendant plusieurs jours et nuits.

« Avec le drone, on peut inspecter le bâtiment et proposer ensuite de faire intervenir nos cordistes »

Philippe Guerlot est le PDG et fondateur du groupe Aléo, dirigeant d'Aléo Intervention
Philippe Guerlot est le PDG et fondateur du groupe Aléo, dirigeant d'Aléo Intervention - Photo : Aléo Intervention

Outre la SNCF, Aléo Intervention compte aussi proposer ce nouveau service aux syndics, aux bailleurs sociaux, aux acteurs du BTP et aux sous-traitants d’Airbus avec lesquels la PME travaille déjà depuis trois ans sur des opérations de travaux sur cordes. « Avec le drone, on peut inspecter le bâtiment et proposer ensuite de faire intervenir nos cordistes », détaille Philippe Guerlot. Il a ainsi formé 6 salariés techniciens capables de travailler en hauteur simplement harnachés avec des cordes. Une activité qui apporte 450 000 euros de CA par an.

Formation et prévention, son coeur du métier

La formation, c’est en fait l’activité historique de la holding Aléo qui regroupe 3 sociétés. Prévention, sécurité, conduite d’engins, la PME forme chaque année depuis sa création il y a 10 ans, 7 000 personnes entre Nantes et Saint-Nazaire. Elle emploie 20 salariés pour un CA de 1,7 millions d’euros annuel. Depuis deux ans, le groupe Aléo propose aussi, toujours en collaboration avec le groupe Lang, de former les collaborateurs à la prévention de risque lié à l'amiante. 

Alain Hénaff est associé et pilote de drones pour Aléo, une structure qui utilise les drones pour le marché du bâtiment.
Alain Hénaff est associé et pilote de drones pour Aléo, une structure qui utilise les drones pour le marché du bâtiment. — Photo : Aléo Intervention

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail