Nantes

Ingénierie

Aircool à la recherche de ses premiers marchés pour sa peinture réflective

Par Cyril Raineau, le 26 février 2021

Fondée en 2020, la TPE nantaise Aircool propose une peinture réflective évitant aux bâtiments de surchauffer. Son fondateur Maxime Claval, ingénieur de formation, noue des contacts avec les grandes surfaces pour signer ses premiers marchés.

Maxime Claval, fondateur de la société Aircool, qui vient d’intégrer le Palace à Nantes.
Maxime Claval, fondateur de la société Aircool, qui vient d’intégrer le Palace à Nantes. — Photo : Aircool

C'est un projet qui a tapé dans l’œil du Palace à Nantes. Celui de la société Aircool, spécialisée dans le "cool roofing", une technique de refroidissement des bâtiments grâce à l'application de peinture réfléchissante sur la toiture.  Fondée en mai 2020 et réellement lancée en septembre, elle est depuis janvier hébergée gratuitement pour six mois par l’hôtel d’entreprises nantais et accompagnée par ses partenaires. Pour l’instant seul à bord, le fondateur de la TPE, Maxime Claval, recherche un associé pour monter en cadence. L’ingénieur en thermique du bâtiment de formation en est au stade des contacts avec des grandes surfaces nantaises, une enseigne de fast-food et des stations-services pour trouver des débouchés à sa peinture réflective.

Limiter la climatisation

Produite en Normandie, de couleur blanche et appliquée sur les toitures, elle a pour particularité de renvoyer les rayons lumineux et surtout les infrarouges. "Ce qui évite aux bâtiments de surchauffer, précise Maxime Claval, améliorant ainsi leur confort thermique et réduisant l’utilisation de la climatisation." Il s’appuie sur des études réalisées, notamment, aux États-Unis pour souligner qu’avec cette peinture, "les températures baissent de 3 à 6 degrés en moyenne, réduisant les factures de climatisation de 30 à 50 %."

Autre singularité de cette peinture : elle évite les infiltrations d’eau. "Ce n’est pas un produit d’étanchéité, nuance-t-il, mais elle pénètre dans les microfissures, évitant à l’eau d’y passer. Par ailleurs, comme elle renvoie la chaleur, la toiture sera moins chaude qu’avec une peinture noire. Elle va par conséquent moins se dilater sous les fortes chaleurs, créant moins de fissures."

Les professionnels, première cible

Première cible d’Aircool : les professionnels comme les restaurateurs, les gestionnaires de centres commerciaux ou de centres logistiques, les laboratoires médicaux qui ont des contraintes de températures, etc. "Des particuliers sont aussi intéressés, note Maxime Claval, comme une famille de Vertou (près de Nantes) qui recherche des solutions pour sa maison, les enfants à l’étage ayant trop chaud."

La peinture ne pouvant être posée l’hiver, l'entrepreneur passé chez le fournisseur d'électricité verte Enercoop et le fabricant de thermostats connectés Qivivo souhaite rapidement signer ses premiers contrats avec le retour du beau temps. "Le prix (d'une toiture réflective), comprenant l'application par un ouvrier, se situe autour de 20 euros du mètre carré. Pour un magasin de 3 000 m² par exemple, cela représente un investissement aux alentours de 60 000 euros. D'où un temps de décision long pour le client", décrit Maxime Claval. Son objectif pour 2021, "obtenir des chantiers références". En fonction du développement d’Aircool, il n’exclut pas de lancer une levée de fonds d’ici un an et demi.

Maxime Claval, fondateur de la société Aircool, qui vient d’intégrer le Palace à Nantes.
Maxime Claval, fondateur de la société Aircool, qui vient d’intégrer le Palace à Nantes. — Photo : Aircool

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail