• Bretagne

    Agroalimentaire

    Crise de l’énergie : l’agroalimentaire breton tire la sonnette d’alarme

    28 septembre 2022

    Dans un communiqué, l’Association bretonne des entreprises agroalimentaires (ABEA) lance un cri d’alarme face "au mur" des prix de l’énergie et appelle les pouvoirs publics à prendre conscience du caractère "stratégique et essentiel" du secteur agroalimentaire. "Le premier secteur économique régional est menacé ! Ce sont plus de 70 000 emplois directs concernés par cette crise dans la région, et des répercussions sur toute la filière agricole, sans compter les risques de pénurie dans les rayons des supermarchés", souligne le réseau breton. Sur un échantillon de 30 entreprises, l’ABEA rapporte des hausses prévisionnelles sur 2023 s’élevant à +231 % pour le gaz et +616 % pour l’électricité. Et d’avertir : "beaucoup d’entreprises […] n’auront pas d’autre choix que d’arrêter la production". Dans ce contexte d’urgence, l’association réclame un plafonnement du prix de l’énergie et l’évolution immédiate du dispositif d’aide d’urgence gaz-électricité, qu’elle juge "inadapté et inopérant" pour les entreprises du secteur alimentaire.

Les dernières infos