Rennes

Transport

Voldirect veut dupliquer son modèle d'aviation d'affaires à Brest

Par Virginie Monvoisin, le 26 mars 2019

La compagnie aérienne rennaise Voldirect va exploiter un nouvel avion, à Brest. Ce troisième engin est un TBM 700, acheté par des chefs d'entreprises finistériens. Voldirect, en partenariat avec l'école Iroise Aéro Services, apporte son savoir-faire pour développer l'aviation d'affaires.

Frédéric Caussarieu, président de Voldirect, ici devant l'aile d'un PC 12 de Pilatus, permettant de transporter jusqu'à 8 passagers.
Frédéric Caussarieu, président de Voldirect, ici devant l'aile d'un PC 12 de Pilatus, permettant de transporter jusqu'à 8 passagers. — Photo : © Virginie Monvoisin

La compagnie aérienne Voldirect, créée à Rennes il y a cinq ans par Frédéric Caussarieu, a signé un partenariat avec l'école de pilotage d'Iroise Aéro Services. Objectif : ouvrir l'exploitation d'un nouvel avion à Brest avant l'été 2019. L'appareil, un TBM 700, a déjà été acheté par un consortium de chefs d'entreprise finistériens, pour permettre leurs déplacements en France ou en Europe, à moins de 3 h de vol.

C'est le concept de Voldirect, spécialiste de l'aviation d'affaires. La compagnie réalise en effet autour de 500 heures de vol par an, avec deux avions basés à Rennes. Ils s'envolent très souvent direction Lyon, Paris, Londres, mais aussi vers Munich, Alger, la Norvège, la Suède...

Un avion pour 4 à 5 passagers

Le nouvel appareil qui sera basé à Brest va pouvoir, lui, transporter 4 à 5 passagers, dès qu'il aura obtenu la validation technique et que Voldirect aura reçu l'amendement à sa licence d'exploitant. La compagnie rennaise (9 salariés dont 4 pilotes, 1,5 M€ de CA) veut ainsi dupliquer son modèle d'aviation d'affaires, basée sur la souplesse des horaires et des destinations. « Nous faisons gagner un temps précieux aux chefs d'entreprise et dirigeants qui peuvent faire un aller-retour en France ou en Europe dans la journée, explique Frédéric Caussarieu, président de Voldirect. Plus de 2 000 destinations sont possibles, ce qui est bien plus que ce qui est proposé par les compagnies classiques. En tant que société de service, nous nous adaptons à chaque demande et définissons les horaires à la carte. »

Bientôt La Rochelle et Le Bourget ?

Après Brest, Voldirect envisage une ouverture de plateforme à La Rochelle, où l'entreprise a déjà un agent commercial. « Il y a là-bas beaucoup d'entreprises, mais elles bénéficient de peu de lignes aériennes directes ou alors doivent se rendre à Bordeaux, ce qui est chronophage », souligne Frédéric Caussarieu. Reste à trouver les investisseurs entrepreneurs pour acheter un avion… Voldirect a par ailleurs en vue un contrat avec une grande entreprise pour mettre en place un avion au départ du Bourget. L'exploitation pourrait démarrer fin 2019... quand l'entreprise aura validé son financement. La base opérationnelle qui avait ouvert à Lyon en 2017 a, elle, été fermée, l'entreprise qui possédait l'avion ayant décidé de l'utiliser exclusivement pour elle. 

Frédéric Caussarieu, président de Voldirect, ici devant l'aile d'un PC 12 de Pilatus, permettant de transporter jusqu'à 8 passagers.
Frédéric Caussarieu, président de Voldirect, ici devant l'aile d'un PC 12 de Pilatus, permettant de transporter jusqu'à 8 passagers. — Photo : © Virginie Monvoisin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.