Rennes

Industrie

Veolia-Envie 2E : Les vieux matelas trouvent du ressort à Rennes

Par Géry Bertrande, le 02 octobre 2015

Recyclage Veolia a ouvert à Rennes son premier centre en France de revalorisation de vieux matelas, en partenariat avec Envie 2E Recyclage. Objectif : 7.000 tonnes par an et la création de 14 emplois d'insertion d'ici à 2018.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Un matelas peut se recycler à 90 % environ. Jusqu'à présent, ce taux était rarement atteint. Les vieux matelas étant peu valorisés. Mais depuis l'instauration d'une éco-contribution à l'achat d'un nouveau meuble, une filière s'est organisée animée par Éco-Mobilier, organisme collecteur. Des acteurs économiques veulent y prendre part, dont Veolia Bretagne (850 salariés, 110 millions d'euros de CA). À Rennes, le groupe a noué un partenariat avec le réseau Envie 2E Recyclage (groupe RessourcesT) pour ouvrir son premier centre en France de revalorisation de vieux matelas.




2.000 tonnes route de Lorient

Pour l'instant c'est le site d'Envie 2E, de 1.500 m² rue de la Donelière, où a été abandonnée une activité de démantèlement d'écrans, trop technique, qui va absorber 1.000 tonnes par an, soit 4.000 matelas. Mais cette capacité va rapidement doubler. Il faudra alors transférer l'activité vers un site Veolia mieux dimensionné, route de Lorient. Car l'ambition des partenaires est d'atteindre les 7.000 tonnes par an d'ici à 2018. On passera alors des six emplois actuels à 14 postes d'insertion créés.




Investissements et emplois

Sur le site actuel, 500.000 euros ont été investis. Le futur site route de Lorient devrait nécessiter un investissement du double environ, selon des estimations. « Ce sont des investissements directement pourvoyeurs d'emplois », se réjouit Martial Gabillard, directeur de Veolia Bretagne qui se repositionne stratégiquement sur ces outils. « Il y a un abandon progressif des métiers traditionnels vers l'économie circulaire. Il faut donc que des usines se créent pour ces métiers-là. »




D'autres sites dès 2016...

Et Bernard Harambillet, DG France de Veolia Recyclage de renchérir : « Il s'agit d'une nouvelle activité économique pour nous. L'objectif est de valoriser la matière ou comment transformer le déchet en ressource. Nous pouvons lui donner une seconde vie. Dès 2016, nous ouvrirons d'autres sites similaires en France », annonce-t-il. La loi sur la transition énergétique oblige ces acteurs à réduire de 20 % leurs tonnages non valorisés d'ici à 2030. Pour les matières premières secondaires issus des matelas, divers débouchés sont déjà trouvés : l'isolation dans le BTP, le rembourrage de coussins pour animaux domestiques par exemple, l'automobile... Une économie circulaire, mais aussi solidaire !



Géry Bertrande

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail