Rennes

Emploi

Un nouveau siège pour Interaction, qui vise un développement national

Par Virginie Monvoisin, le 16 novembre 2020

Le groupe Interaction, spécialisé dans l'intérim et les ressources humaines, investit actuellement à Rennes. Il fait construire son nouveau siège social, à la mesure de son futur plan de développement. Interaction va bientôt étendre sa toile sur l'ensemble de la France.

Loïc Gallerand, PDG d'Interaction : "Nous voulons  montrer notre détermination à être un acteur socialement responsable au sein des territoires."
Loïc Gallerand, PDG d'Interaction : "Nous voulons montrer notre détermination à être un acteur socialement responsable au sein des territoires." — Photo : © Virginie Monvoisin

En 2021, Interaction fêtera ses trente ans. Trente ans de développement autour du métier de l’intérim, avec une croissance à deux chiffres chaque année. Aujourd’hui, l’entreprise rennaise créée par Loïc Gallerand en 1991, réalise 230 millions d’euros de chiffre d’affaires avec plus de 120 agences, essentiellement dans l’Ouest de la France. Mais l’ambition de ce groupe 100 % indépendant, est de mailler l’ensemble du territoire national d’ici cinq ans. À l’étroit dans ses 800 m² au sein de l’Ecopole Sud-Est (loués dans l’immeuble du groupe immobilier Kermarrec), Interaction fait actuellement construire son nouveau siège social de l’autre côté de la rue. Un bâtiment de 3 100 m² sur trois étages, réalisé par Pierre Promotion, pour ses besoins d’avenir. Montant de l’investissement : 8,5 millions d’euros. Une belle somme, qui va offrir à Interaction une nouvelle visibilité dès fin 2021. L’entreprise, plutôt discrète, se révèle enfin au grand jour.

8 000 intérimaires

Le futur siège social d'Interaction, à Rennes.
Le futur siège social d'Interaction, à Rennes. - Photo : © Blot

Et elle a décidé de mettre tous les atouts sur la table pour faire de son nouveau siège, baptisé "New Grey", un lieu agréable et attractif pour ses 450 collaborateurs, qui gèrent 8 000 intérimaires. "Avec plus de confort, d’espace, il permettra d’accompagner notre croissance et d’accueillir de nouveaux talents dans nos équipes, espère Loïc Gallerand. Nous allons favoriser le travail collaboratif et développer de nouveaux services, de nouveaux modes de sourcing". Un espace de formation mixte (pour du présentiel et du e-learning) est également prévu, notamment pour accompagner la transformation digitale de l’entreprise. Par ailleurs, une terrasse privative pourra accueillir 200 personnes pour des événements sur le toit. Enfin, Interaction va proposer dans ses locaux des lieux de détente et de bien-être par du coaching sportif, de la relaxation ou de l’ostéopathie (en partenariat avec l’institut d’ostéopathie de Rennes).

"Libérer la personne pour développer l’entreprise"

Une nouvelle façon de diriger et de motiver ses équipes, en accord avec la philosophie prônée par Loïc Gallerand lui-même. "Je travaille dans les RH depuis trente ans, et j’y ai observé le fonctionnement humain. Pour moi, la première chose que doit permettre une entreprise, c’est de libérer la personne. C’est-à-dire de lui permettre de se mettre dans un contexte qui lui fasse découvrir qui elle est, pas ce que le directeur souhaite qu’elle soit. Une entreprise va se développer si les gens grandissent à l’intérieur. Pour cela, il faut bannir le stress et les peurs." Sa méthode : la récompense, pour permettre à ses salariés de progresser naturellement, de se sentir reconnus, sans les faire entrer dans un moule. Jusqu’alors détenteur de 100 % du capital, Loïc Gallerand a décidé d’évoluer pour faire grandir aussi son entreprise, par les hommes. "À la fin de l’année, des cadres vont intégrer le capital", annonce-t-il.

Premier prêt "PACT" breton avec Arkéa

Interaction se structure donc et diversifie son offre, changeant véritablement d’échelle. L’entrerpise a réalisé plusieurs acquisitions ces derniers mois, afin de mieux mailler le territoire national. Elle a notamment racheté en janvier dernier le finistérien Celtic, spécialisé dans le travail temporaire (neuf agences en Bretagne). Pour réaliser cette opération, et emprunter 3,5 millions d’euros, Loïc Gallerand a fait appel à Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels. Il a ainsi signé le premier prêt « PACT » en Bretagne. Ce montage financier est dans la droite ligne de l’entreprise, qui veut montrer "sa détermination à être un acteur socialement responsable au sein des territoires."

Devenir un acteur français incontournable

Pour cela, et pour grandir en France, l’entreprise harmonise ses méthodes. Elle a recruté un directeur de région dans le Sud-Est et un autre dédié au nord et à l’est de la France. Loïc Gallerand s’ouvre toutes les voies possibles à son développement, même l’international. "Nous souhaitons également mettre l’accent sur du recrutement européen, sur de la formation de contrats pro, sur un espace cadre, du management de transition et de l’outplacement." Un programme complet. Dès février 2021, Interaction va par exemple transformer le site B to B Sinad Emploi (repris en 2018), dédié à la veille des offres d’emploi publiées sur le web, en un service B to C. Une nouvelle marque sera créée.

L’entreprise veut également dupliquer son modèle bretillien, où ses 14 agences (soit 15 % du marché temporaire en Ille-et-Vilaine) travaillent main dans la main, et pas chacune sur leur territoire. "Nous fonctionnons en équipe", insiste Loïc Gallerand, qui veut gagner du terrain dans un secteur très concurrentiel (une quarantaine d’acteurs se partagent le marché dans le département). Il travaille sur de nouvelles opportunités de rachats, "sur des compétences que nous n’avons pas ou sur des zones géographiques où nous sommes moins présents".

Loïc Gallerand, PDG d'Interaction : "Nous voulons  montrer notre détermination à être un acteur socialement responsable au sein des territoires."
Loïc Gallerand, PDG d'Interaction : "Nous voulons montrer notre détermination à être un acteur socialement responsable au sein des territoires." — Photo : © Virginie Monvoisin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail