Bretagne

Conjoncture

Transports, énergies et sièges sociaux au programme des investissements d'avenir en Bretagne

Par Les rédactions bretonnes, le 26 novembre 2021

Des projets de transport ou d'énergies structurants aux nouveaux sièges sociaux, les investissements ne manquent pas en Bretagne pour les années à venir. Un signe que la crise sanitaire n'a pas freiné les ambitions des pouvoirs publics et des entreprises. Une dynamique également soutenue par le Plan de relance du gouvernement.

La ligne b du métro rennais, très attendue, doit ouvrir début 2022.
La ligne b du métro rennais, très attendue, doit ouvrir début 2022. — Photo : Virginie Monvoisin

Ligne b du métro rennais : une ouverture très attendue

Elle est attendue comme l'un des remèdes aux embouteillages qui font bouillir les habitants de Rennes et de sa métropole. C'est la deuxième ligne du métro ! Plusieurs fois reportée, son ouverture (initialement prévue pour le printemps 2020) doit enfin se concrétiser début 2022. Avec ses 25 rames en circulation, cette fameuse ligne b va relier Saint-Jacques-de-la-Lande à Cesson-Viasilva, permettant, d'après les estimations, de réduire de 50 000 le nombre de voitures qui circuleront dans Rennes chaque jour. Ce grand chantier aura coûté 1,342 milliard d'euros, et fait travailler 300 entreprises bretonnes, employant 5 000 salariés en équivalent temps plein. La ligne b va nécessiter l'embauche d'une centaine de personnes (60 en maintenance, 40 en exploitation).

Un hôtel et deux restaurants au domaine du Château des Pères de Legendre

Le Château des Pères, domaine situé à Piré-sur-Seiche en Ille-et-Vilaine et appartenant à la famille Legendre, va considérablement s'étoffer en 2022. Moyennant 12 millions d'euros, le groupe bretillien de BTP va ouvrir son hôtel-spa futuriste quatre étoiles L'EssenCiel (42 chambres). À côté de ce bâtiment en forme d'arbre, le Château des Pères accueillera un nouvel écrin pour son restaurant La Table des Pères, qui laissera ses cuisines à un deuxième établissement, Les Kompères. Le domaine, qui emploie 20 collaborateurs et réalise 1 million d'euros de chiffre d'affaires, va embaucher 30 autres personnes pour devenir plus qu'un lieu de séminaire : une destination touristique à part entière.

Brittany Ferries renouvelle sa flotte malgré la crise

En pleine tempête face aux conséquences de la crise sanitaire et du Brexit, Brittany Ferries (2 474 salariés, 202, 4 M€ de CA en 2020, 469 M€ en 2019) continue d'anticiper l'avenir. La compagnie maritime finistérienne vient d'annoncer la commande de deux navires hybrides fonctionnant au gaz naturel liquéfié et à l'électricité, pour un montant global de 220 millions d'euros. Cette annonce s'inscrit dans le cadre du plan de renouvellement de la flotte de la compagnie roscovite entamé depuis 2016 et de son plan de relance post-Covid. Ces deux unités rejoindront ainsi deux autres nouveaux navires propulsés au GNL, le Salamanca et le Santoña, dont les arrivées sont prévues respectivement en 2022 et 2023 pour opérer sur les lignes reliant le Royaume-Uni à l'Espagne.

Brittany Ferries renouvelle sa flotte.
Brittany Ferries renouvelle sa flotte. - Photo : Brittany Ferries

Au sud du Morbihan, le parc éolien qui valait un milliard

Dix consortiums sont sur les rangs pour construire le parc éolien de Bretagne Sud. Situé au large du Morbihan, à quelques dizaines de kilomètres de Groix et Belle-Île, ce futur parc, le 9e parc offshore français, aura la particularité d'être le premier à miser sur les éoliennes flottantes. D'une capacité de 250 MW, il va demander un investissement de plus d'un milliard d'euros entre la construction et raccordement à terre. Au vu des investissements, les candidats ont été retenus « au regard de leurs capacités techniques et financières ». Le lauréat devrait être connu en 2022 pour une mise en service du parc prévu en 2029. Un second parc pouvant aller jusqu'à 500 MW est en projet : les deux parcs devant être raccordés à terme.

Sodise va quitter Châteaulin pour Briec

Commencés au début de l'été 2021, les travaux du futur siège de Sodise (115 salariés, 45 M€ de CA en 2019) à Briec (Finistère) se poursuivent. Après la destruction des anciens bâtiments de Rector-Lesage, la première pierre du nouveau bâtiment a été posée à la rentrée. La livraison est prévue au dernier trimestre 2022 par le constructeur brestois Soft (21 salariés, 21,5 M€ de CA en 2020). L'entreprise de distribution d'outillage pour les professionnels, actuellement basée à Châteaulin, disposera d'un entrepôt de 12 600 m² et de 3 955 m² de bureaux. Un investissement de 16 millions d'euros pour Sodise qui ambitionne d'atteindre 60 millions d'euros de chiffres d'affaires en 2030 grâce à un développement en France et en Europe.

Les travaux du futur siège de Sodise à Briec (Finistère) se poursuivent.
Les travaux du futur siège de Sodise à Briec (Finistère) se poursuivent. - Photo : DR

Mutualia Grand Ouest s'offre un nouveau siège social

Mutualia Grand Ouest (90 salariés, 68,5 millions d'euros de chiffre d'affaires) a initié un projet d'envergure à Vannes. La mutuelle de santé et de prévoyance va y construire son nouveau siège social. L'investissement est conséquent : 6 millions d'euros. Les travaux ont déjà démarré pour une livraison fin 2022. Situé à côté de son siège actuel, qui sera réhabilité pour abriter de nouveaux projets, le nouvel ensemble fera 2 000 m². L'ensemble des équipes du siège, les équipes commerciales bretonnes, la fondation, le cabinet de courtage, une agence commerciale, ainsi que le service informatique national de Mutualia y seront regroupés. Mutualia Grand Ouest couvre la Bretagne, les Pays de la Loire, la Normandie et la région Centre.

GRTGaz investit 130 millions d'euros entre le Morbihan et le Finistère

Gestionnaire européen de transport de gaz, GRTgaz renforce son réseau entre le Morbihan et le Finistère. Ce réseau de 98 km de canalisations installées entre Pluvigner (56) et Pleyben (29) va permettre de proposer de nouvelles capacités de gaz en Bretagne. Ceci en sécurisant l'approvisionnement énergétique de la région mais aussi en proposant de nouvelles offres à des clients industriels. La mise en service est prévue fin 2021. Il s'agit d'ouvrages très spécifiques qui font appel aux savoirs d'entreprises internationales. Toutefois, elles vont faire appel à de la main-d'œuvre et à des entreprises locales pour différentes opérations. Quelque 650 personnes travaillent sur ce chantier.

La centrale à cycle combiné gaz de Landivisiau enfin d'attaque

Plus de 450 millions d'euros sont investis par Total Energies à Landivisiau pour la construction de la centrale à cycle combiné gaz, autant décrié par certains qu'attendue par d'autres. Construite par Siemens, elle doit être livrée en janvier 2022 avec pour objectif affiché de mettre à l'abri la Bretagne de « black-out » électriques. Un soulagement pour le monde économique de la pointe bretonne, qui était massivement pour le projet. Pour l'exploitation de la centrale, Total Energies recevra annuellement d'EDF la somme de 40 millions d'euros pendant vingt-cinq ans. À l'annonce du projet en 2012 avec, à l'époque, le consortium Direct Énergie-Siemens, la livraison était prévue en octobre 2016 ! Après de nombreux recours - dont certains sont toujours en cours -, les travaux ont été lancés en 2019.

Plus de 450 millions d'euros sont investis par Total Energies à Landivisiau pour la construction de la centrale à cycle combiné gaz.
Plus de 450 millions d'euros sont investis par Total Energies à Landivisiau pour la construction de la centrale à cycle combiné gaz. - Photo : Isabelle Jaffré

La gare de Quimper a commencé sa mue

Le futur pôle d'échanges multimodal de la gare de Quimper verra le jour en 2024. Un investissement de 33,2 millions d'euros pour complètement réinventer le quartier de la gare, avec l'arrivée de la LGV. Le projet est financé par les collectivités, l'État, l'Europe et SNCF Gares & Connexions. Les travaux de transformation de la gare ont débuté mi-novembre 2020. C'est l'agence Ter paysagistes-urbanistes qui a été retenue pour sa proposition qui va transformer la gare en une « gare parc », avec une forte valeur paysagère : passerelle, parvis, gare routière, Maison du vélo. Le but est aussi de réaménager le quartier en faisant une place aux mobilités douces. D'ici 2025, la gare devrait accueillir 1,35 à 1,6 million de voyageurs, contre 920 000 en 2014.

Maître Jacques s'agrandit une dernière fois

L'entreprise rennaise de boucherie charcuterie Maître Jacques (filiale d'Agrial), va prendre possession en juin 2022 de sa sixième et ultime extension. Elle a investi 5 millions d'euros dans 3 200 m² supplémentaires à Rennes pour rester performante, innovante et réactive face à l'augmentation des volumes à produire. Son site atteindra les 17 000 m² couverts qui seront réorganisés, et bénéficiera de 2 quais de chargement supplémentaires. Elle pourra ainsi absorber une croissance régulière à deux chiffres. Réalisant 58 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020 avec 300 collaborateurs, Maître Jacques fabrique 7 500 tonnes de produits finis par an (gibiers, saucisses, brochettes, rôtis...). Elle doit notamment son développement à la tendance nouvelle pour les « petites viandes » (volailles, lapin...).

Le Parc éolien de la baie de Saint-Brieuc fait des vagues

Le Parc éolien de la baie de Saint-Brieuc, dans les Côtes-d'Armor, se trouve dans la tempête. La société Ailes Marines, en charge du développement, de la construction, de l'installation et de l'exploitation du parc éolien en mer (62 éoliennes sur 75 km² de superficie, 496 MW de puissance installée, 1 820 GWh/an de production, soit la consommation annuelle en électricité de 835 000 habitants, chauffage compris) doit faire face à de nombreux incidents (plusieurs pollutions durant les travaux de forage cet été) et des opposants de plus en plus déterminés (pêcheurs, défenseurs de l'environnement, habitants de la côte...) Malgré cela, la filiale d'Iberdrola ne se démonte pas, avec le soutien notamment de la Région. Le forage a commencé en mai et les mâts des éoliennes devraient être montés en 2022. Les travaux sont estimés à 2,5 milliards d'euros. Le prix de rachat de l'électricité a été négocié à 155 euros le mégawatt, un tarif très au-dessus de la moyenne des autres parcs éoliens.

Le forage du parc éolien a commencé en mai et les mâts des éoliennes devraient être montés en 2022.
Le forage du parc éolien a commencé en mai et les mâts des éoliennes devraient être montés en 2022. - Photo : DR

Une station de production d'hydrogène vert à Saint-Brieuc

Le 31 août, 270 personnes représentants d'entreprises et de collectivités ont assisté au lancement du cluster Hydrogène en Côtes-d'Armor. Parmi les réalisations d'ores et déjà prévues, figure une station de production d'hydrogène vert (produit grâce à de l'énergie renouvelable). Prévue pour 2023, cette usine d'une capacité de production de 450 kg, pourrait s'implanter aux Châtelets. Soit à proximité du dépôt des bus de l'agglomération, qui a annoncé pour l'occasion la commande, qui doit encore être validée, de dix bus à hydrogène, ainsi que deux bennes à ordures. L'ouverture de cette station, dont le coût est estimé à dix millions d'euros, pourrait se dérouler en 2023. Cette station de production devrait être complétée par des stations de distribution, déployées sur l'ensemble des territoires des huit EPCI du département.

Une maison des skippers de 3 000 m² à Lorient

Une Maison des Skippers va prendre place au sein de Lorient la Base, en lieu et place de l'ancien bâtiment du Défi français, détruit par un incendie en 2018. Insérés entre les imposants blocs K1 et K3, ces 3 000 m² vont être dédiés à l'accueil de l'association Lorient Grand Large et des skippers. Le site sera aussi ouvert aux teams pour y assembler et stocker leurs Imoca ou même Ultim. Il offrira aussi des espaces d'accueil et d'animation. L'investissement atteint 5,7 M€. C'est le projet porté par l'agence nanto-lorientaise Bohuon Bertic Architectes associée à B.A. Bois bureau d'études atlantique, Aerius, Armor Économie et Alhyange qui a été retenue. Le bâtiment prendra place sur trois niveaux. La livraison est prévue en 2024.

La plateforme logistique de Lidl à Plouagat terminée en fin d'année

Le déménagement de la plateforme logistique de Lidl dans les Côtes-d'Armor a débuté en mars. Le distributeur va quitter son site de Ploumagoar pour rejoindre Plouagat et un espace de 58 000 m². Il n'est que de 23 000 m² actuellement. La plateforme assurera l'approvisionnement de 62 supermarchés en Bretagne. L'investissement annoncé atteint 95 millions d'euros. La fin des travaux est prévue en novembre 2022 pour une mise en service en février 2023. L'effectif devrait passer de 160 à 210 salariés.

La ligne b du métro rennais, très attendue, doit ouvrir début 2022.
La ligne b du métro rennais, très attendue, doit ouvrir début 2022. — Photo : Virginie Monvoisin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail