Saint-Malo

Chimie

Timac Agro vise les grandes cultures avec une nouvelle génération de biostimulants

Par Baptiste Coupin et Matthieu Leman, le 11 janvier 2022

Le fabricant de produits fertilisants malouin Timac Agro a mis sur le marché une nouvelle génération de biostimulants pour améliorer la performance des cultures. Il s’agit de cinq nouveaux produits fabriqués sur son unité industrielle de Quemper-Guézennec, dans les Côtes-d’Armor. L’entreprise bretonne fait des biostimulants un vrai levier de croissance.

Jean-Charles Vasseur, directeur du site Timac Agro de Quemper-Guézennec, devant la nouvelle ligne de production de biostimulants liquides.
Jean-Charles Vasseur, directeur du site Timac Agro de Quemper-Guézennec, devant la nouvelle ligne de production de biostimulants liquides. — Photo : Matthieu Leman

Acteur précurseur et incontournable sur le marché des biostimulants en agriculture, le fabricant de produits fertilisants malouin Timac Agro (6 200 collaborateurs, 74 sites industriels dans le monde, 1,4 Md € de CA en 2020), filiale du groupe Roullier, a lancé, début octobre, une nouvelle gamme de cinq produits technologiques, dont une pour l’agriculture biologique.
Issue de six ans de recherche, elle est le fruit des meilleures connaissances scientifiques des minéraux et du monde vivant (extraits de plantes, algues et acides humiques) et d’un travail aux côtés d’acteurs académiques internationaux (INRA Caen, Université de Navarre, Université de Nottingham…). "Les biostimulants, ce sont des stimulateurs naturels pour les plantes. Des sortes de "boosters". Si on devait faire le parallèle avec l’être humain, on parlerait de compléments alimentaires", présente Maylis Radonde, directrice développement produit de Timac Agro France. Appliquées à la plante, ces substances permettent une meilleure absorption des nutriments, une meilleure tolérance au stress (chaleur, gel…) et une meilleure qualité de rendement. "Les nouvelles technologies que l’on a développées sont adaptées à différentes cultures. Ce sont toutes des innovations de rupture", insiste Maylis Radonde. "Historiquement, Timac Agro a une connaissance fine des problématiques des exploitations agricoles et des cultures. 350 experts terrain de la biostimulation et de la nutrition analysent et accompagnent nos clients, ce qui permet une proximité assez unique. Cela, couplé à une innovation à la pointe, nous permet d’anticiper les solutions de demain et de proposer des solutions sur-mesure aux agriculteurs." Les biostimulants agissent comme de véritables vitamines. Ils deviennent une réponse scientifiquement reconnue face aux aléas climatiques et permettent aux producteurs de maximiser le potentiel de la plante et de mieux faire face aux conditions de production de plus en plus difficiles.

3,7 millions d’euros investis dans les Côtes-d’Armor

Pour Timac Agro, le marché des biostimulants est promis à un "bel avenir". Il pèse 300 millions d’euros en France (1 milliard d’euros en Europe). Selon Maylis Radonde, 16 % des agriculteurs utilisent ces stimulateurs naturels aujourd’hui. "On estime que ce chiffre-là pourrait monter facilement à 40 %." L’entreprise bretonne, qui travaille auprès de 40 000 exploitations en France, ne dévoile pas son intention de chiffre d’affaires sur ce segment business. Mais engage des moyens importants pour garder une longueur d’avance sur la concurrence. Si Timac Agro s’est fait connaître au départ pour ses solutions en biostimulation pour la vigne, ses nouveaux produits visent davantage les grandes cultures (céréales, oléagineux…). Ils sont fabriqués à l’unité industrielle de Quemper-Guézennec, dans les Côtes-d’Armor, sur une nouvelle ligne de production qui a nécessité l’agrandissement de l’un des deux bâtiments du site. "On est dans l’innovation process pour venir s’adapter aux innovations produit, explique Jean-Charles Vasseur, directeur du site. Pour arriver à ce résultat, nous avons eu une cinquantaine de réunions avec le centre d’innovation du groupe à Saint-Malo, depuis la conception en 2019 jusqu’à la pleine capacité de production de la ligne, en septembre dernier." L’agrandissement de l’unité de 650 mètres carrés supplémentaires se traduit par un investissement de 3,7 millions d’euros pour Timac Agro. Il a permis le recrutement de deux salariés, désormais au nombre de 28 sur le site.

Jusqu’à 20 000 litres de production journalière

Les cinq nouveaux produits fabriqués à Quemper-Guézennec portent à 31 le nombre de biostimulants que Timac Agro produits dans les Côtes-d’Armor depuis 1991. Tous cumulent des procédés d’amélioration, de dé-stress et de nutrition des plantes. Le procédé de fabrication comprend notamment des étapes de séparation des particules, d’extraction des principes actifs et de dispersion, afin d’homogénéiser les particules. "On vient booster leur patrimoine génétique", résume Jean-Charles Vasseur. "Cela a une vertu écologique puisque si la plante se défend mieux, l’agriculteur aura moins besoin d’agir pour la défendre." Jusqu’à 20 000 litres de produits par jour pourront sortir de la nouvelle ligne. Le conditionnement, automatisé, s’effectue en bidons d’un litre, de cinq litres et de dix litres. Une encaisseuse finit le travail en mettant les bidons dans des cartons. "C’est de la fabrication à la demande, en fonction des commandes. Elles peuvent venir du monde entier puisque notre production s’exporte à 70 %", confie le Costarmoricain. Au total, 4 à 5 millions de litres de biostimulants seront produits en 2022 au sein de l’unité industrielle agrandie.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition