Ille-et-Vilaine

Électronique

Thales agrandit son site de Vitré et recrute 250 personnes d’ici 2023

Par Carole André, le 12 septembre 2022

Entreprise française leader dans les domaines de la défense, de l’aéronautique, de l’espace et de la cybersécurité, Thales poursuit son développement sur son site d’Étrelles, près de Vitré (Ille-et-Vilaine). Le groupe prévoit la construction d’un nouveau bâtiment de 5 000 m² et l’embauche de 250 nouveaux collaborateurs d’ici 2023.

Le site de Thales à Étrelles (Ille-et-Vilaine) est spécialisé dans la production de modules microélectroniques, notamment pour les avions Rafale.
Le site de Thales à Étrelles (Ille-et-Vilaine) est spécialisé dans la production de modules microélectroniques, notamment pour les avions Rafale. — Photo : Carole André

En bordure de l’axe Rennes-Paris, le site de Thales à Étrelles, près de Vitré (Ille-et-Vilaine), qui fait travailler 600 personnes, héberge des ateliers de production en microélectronique pour l’industrie de la défense. Les microcomposants électroniques sont destinés en priorité à l’équipement des radars des avions Rafale (les avions de combat construits par Dassault Aviation). Rattaché à l’entité "Défense" de Thales, le site d’Étrelles travaille aussi pour d’autres unités du géant français de l’électronique de défense et s’oriente vers une diversification sur des marchés externes.

La plateforme bretillienne du groupe s’étend déjà sur plus 10 000 mètres carrés depuis 2010. Et l’expansion n’est pas terminée. Un nouveau bâtiment de 5 000 mètres carrés devrait ainsi sortir de terre fin 2023, sur une réserve foncière attenante au site actuel. Ce projet d’agrandissement, d’un total de 40 millions d’euros, va permettre d’intégrer les investissements industriels (+ de 14 millions d'euros) en vue d’augmenter les capacités industrielles et le lancement des nouvelles technologies de microélectronique. Il favorisera aussi l’amélioration du cadre de vie des équipes internes avec la création d’un nouveau parking et des espaces de travail plus spacieux.

Objectif : 800 collaborateurs

Ces investissements prévus par Thales sont rendus possibles par les bons résultats de la société. Le centre de profits breton annonce un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros et une croissance de 20 % en 2021 et 2022, "grâce au succès du Rafale mais aussi aux projets d’électrification des moteurs et des équipements dans les transports", commente Éric Normand, vice-président de Thales Étrelles. Les avionneurs, les constructeurs de Formule 1 ou encore les fabricants d’hélicoptères et de sous-marins sont en effet de plus en plus intéressés pour doper les systèmes électriques à bord de leurs véhicules.

Le nouveau dimensionnement du site d’Étrelles anticipe les recrutements à venir. Thales souhaite passer de 600 employés actuellement à plus de 800 en 2023. Environ 200 personnes sont recrutées en production et en ingénierie, et 50 personnes sont recherchées pour les services support. La campagne de recrutement, menée en partenariat avec Pôle emploi, se fait sans CV. Les candidats doivent montrer leur capacité à rester concentrés et à travailler sous binoculaires. Ils sont évalués sur leur dextérité et la motricité fine. Ils sont ensuite formés en interne pendant 400 heures et apprennent à travailler sous microscope. L'industriel avait déjà recruté une centaine de personnes en 2021.

Un centre de formation dédié

Le site de Thales à Étrelles dispose de son propre centre de formation pour initier ses collaborateurs aux spécificités des différents métiers. "Nous sommes spécialisés dans la production de modules microélectroniques conçus pour résister à des environnements sévères comme les hautes températures, les chocs, les vibrations, les radiations, souligne Éric Normand. Notre outil industriel est très particulier."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition