Ille-et-Vilaine

Agroalimentaire

Tendriade apporte des garanties environnementales à la restauration collective

Par Baptiste Coupin, le 23 septembre 2022

La société bretillienne Tendriade a obtenu la certification environnementale de niveau 2 pour sa charte environnement Le veau responsable. De quoi répondre aux attentes des professionnels de la restauration collective, confrontés aux nouvelles exigences de la loi Egalim.

Pascal Bosser, directeur général de Tendriade. Le spécialiste du veau bretillien lance la "charte environnement Le veau responsable".
Pascal Bosser, directeur général de Tendriade. Le spécialiste du veau bretillien lance la "charte environnement Le veau responsable". — Photo : Baptiste Coupin

La société bretillienne Tendriade (580 salariés, 250 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021) à Châteaubourg, filiale du groupe néerlandais Van Drie et spécialiste de la transformation de viande de veau depuis plus de cinquante ans, a annoncé mi-septembre, à l’occasion du salon SPACE de Rennes, avoir obtenu la certification environnementale de niveau 2 (CE2) pour sa "charte environnement Le veau responsable". Ce sésame lui a été accordé par Certis, organisme indépendant basé au Rheu et spécialisé dans l’agriculture, l’agroalimentaire et l’agrofourniture. Il est valable pendant trois ans.

Cent exploitations auditées

Reconnue par le ministère de l’Agriculture, la CE2 atteste que des moyens ont été mis en œuvre pour répondre à des exigences strictes en matière environnementale. Au total, 16 exigences et 25 points de contrôle sont audités sur l’ensemble des élevages répondant au cahier des charges de la charte environnement Le veau responsable, soit près de 100 exploitations partenaires. "Cette démarche certifie, pour chaque éleveur, l’origine française, le transport, la santé du veau, et une bonne condition d’élevage et d’alimentation, explique Rozenn Lefevre, responsable qualité chez Groupe Van Drie. Les exploitations sont aussi contrôlées pour s’assurer de leur conformité par rapport à leur impact environnemental, en faveur de la fertilisation azotée, de la stratégie phytosanitaire, de la biodiversité et de l’irrigation."

Désireux d’être moteur dans sa filière, Tendriade, qui abat 210 000 veaux chaque année - ce qui représente 18 % de parts de marché en France - a amorcé sa transition environnementale il y a déjà plusieurs années. "Tendriade s’attache à proposer des produits toujours plus sains aux consommateurs, tout en ayant le respect de l’environnement. C’est un élément central pour nous", affirme Rozenn Lefevre.

En conformité avec la loi Egalim

Inspirée par le leader de la production porcine Cooperl, l’ETI bretillienne a tenu à officialiser sa démarche pour répondre aux besoins du marché, notamment aux attentes des professionnels de la restauration collective, confrontés aux nouvelles exigences de la loi Egalim. Cette loi impose en effet aux collectivités, depuis janvier 2022, d’intégrer 50 % (en valeur) de produits plus sains et plus durables en cuisine. Ces produits doivent détenir un signe officiel attestant de leur qualité et de leur origine (Label Rouge, AOP, AOC, IGP…) ou être issus d’une démarche environnementale reconnue.

La restauration hors foyer, qui réunit la restauration commerciale et la restauration collective, représente 16 % du chiffre d’affaires de Tendriade. La charte environnement Le veau responsable, en cours de déploiement dans ses élevages partenaires depuis cet été, pourrait lui permettre de vendre davantage de produits auprès de ses clients (Sodexo…). "Nous aurons des produits avec des prix intermédiaires entre les produits de label bio et les produits standards. L’objectif est de répondre sur un minimum de 100 tonnes par semaine en produits transformés", informe Pascal Bosser, directeur général de Tendriade, qui compte s’asseoir sur un portefeuille de 150 éleveurs.
La prochaine étape visée pour Tendriade sera l’obtention de la certification de niveau 3. Elle lui permettra de communiquer officiellement avec la mention Haute Valeur Environnementale (HVE) auprès des consommateurs finaux.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition