Saint-Malo

Industrie

Roullier : Son centre de R&D revu à Saint-Malo

Par la rédaction, le 04 octobre 2013

Agrofourniture. À Saint-Malo, le groupe Roullier revoit sa copie pour son projet de pôle mondial de recherche. Quelques aléas retardent ses plans et un permis modificatif est demandé, mais le leader veut toujours investir 35 M€ dans cet outil hors du commun.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Annoncé comme l'un des projets phares de Saint-Malo ces prochaines années, le futur centre mondial de R & D du groupe Roullier revient sur le tapis. L'enveloppe investie restera peu ou proue la même, à hauteur de 35 millions d'euros, mais le groupe a dû revoir sa copie.




En cause : la nature du terrain

Officiellement, pour la direction du groupe leader de l'agrofourniture et des engrais, il n'y a rien de nouveau qui lui semble bon de communiquer... « Nous avons revu nos plans », confirme pourtant une source interne proche du dossier. Un permis de construire modificatif est en effet déposé : il n'est pas lié à la superstructure du futur bâtiment mais à des « contraintes techniques » liées notamment à la nature du terrain, assez meuble. La découverte d'une légère pollution ne serait pas incriminée. Les solutions trouvées seraient beaucoup plus simples et rapides à mettre en oeuvre. Les équipements techniques ne seront plus en sous-sol mais au rez-de-chaussée.




Six mois de retard

Les problèmes seraient donc réglés, mais ces aléas vont quand même « retarder le dossier de six mois ». L'inauguration, initialement prévue en janvier 2015, pourrait ainsi avoir lieu en juin de la même année. Une telle « refondation » de toute la R & D d'un groupe comme Roullier ne se fait pas du jour au lendemain. En Bretagne, le groupe veut créer un pôle de recherche et d'innovation central et futuriste, avec les meilleurs outils, au service de plusieurs métiers, plutôt qu'en « silo » comme c'est le cas aujourd'hui Des discussions sont, par exemple, en cours avec son personnel espagnol de son autre centre de R & D à Pampelune - une douzaine de salariés - pour les rapatrier en Bretagne. Son autre centre de recherche au Paraguay, spécifique au marché local, ne devrait, quant à lui, pas être relocalisé en France.




Solution de repli à Dinard

Pour réaliser son centre de R & D malouin, Roullier se laisse toujours une solution de repli sur Dinard (son siège), où tout est encore possible à ce jour, tant que les aléas n'ont pas été levés et toutes les autorisations obtenues. Les démarches administratives sont en cours et les services de l'État très mobilisés. La concertation est de mise ! Aux dires du maire de Saint-Malo, comme du député local, pourtant, « c'est fait » (en faveur de la cité malouine). Pas encore à 100 % visiblement pour l'industriel. Quoiqu'il arrive, le groupe en plein essor mondial dit avoir également « des projets de développement sur Dinard »...




D'autres actualités financières

Le groupe propose actuellement 150 postes à pourvoir en France et à l'étranger. Il recherche surtout des profils d'attachés technico-commerciaux. Roullier, qui recentre sa stratégie sur les fertilisants, vient par ailleurs de céder sa filiale Charcuteries Gourmandes et ses 220 emplois dont 160 à Josselin (CA : 40 M€). Le repreneur est le groupe Cosnelle à la Ferté-Bernard (300 salariés, CA : 55 M€). En revanche, dans ses cordes, Roullier est en passe d'acquérir Fertilore, société parisienne de trading (CA : 92,5 M€ mais - 580 K€ de résultat net).



Géry Bertrande

Roullier
(Saint-Malo - Dinard) Président : Daniel Roullier 6.400 salariés CA 2012 : 3,1 Md€

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition