Rennes

Réseaux

Témoignage Réseaux féminins : « Une écoute bienveillante qui facilite le discernement »

Par Virginie Monvoisin, le 05 mars 2018

Isabelle Delaune, dirigeante D'A2Com fait partie du réseau féminin Les Essenti'elles. Ancienne membre du CJD, elle se dit beaucoup plus à l'aise au sein d'un réseau où elle se sent en pleine confiance.

Isabelle Delaune, DG d’A2Com à Pacé. — Photo : Virginie Monvoisin

Dirigeante d’A2Com, entreprise de services du numérique basée à Pacé, Isabelle Delaune connaît bien les réseaux de dirigeants. Elle a côtoyé le CJD, présidé un réseau de groupement d’employeurs et participe à l’APM (Association Progrès du management). Mais celui auquel elle se sent le plus appartenir est un réseau informel, Les Essenti’elles. « Plus qu’un réseau, c’est un club », considère Isabelle Delaune. D’ailleurs, il n’a pas de présidente, ni de structure. Il est simplement né il y a trois ans d’un rendez-vous initié par le groupe La Poste. L’objectif était, dans le cadre d’un projet de travail sur le territoire breton, de réunir des femmes, toutes cadres ou dirigeantes d’entreprise. « Notre groupe s’est créé naturellement, a pris son rythme de croisière, et nous le faisons vivre nous-même ».

Un groupe soudé et pragmatique

D’une rencontre à l’autre, une thématique est énoncée, en fonction des problématiques rencontrées par l’une ou l’autre de la douzaine de « membres ». Membres ? Elles seraient davantage des confidentes. « L’essence des Essenti’elles, c’est le co-développement, souligne la dirigeante d’A2Com (60 collaborateurs). Chacune bénéficie des propositions de ses pairs pour avancer sur un thème de son quotidien professionnel. L’idée est d’être pragmatique, de faciliter le discernement, et surtout d’aboutir à un résultat. C’est parce que nous sommes toutes en pleine confiance que cela fonctionne. Et ce réseau-là est à mon sens différent justement parce qu’il n’est composé que de filles ! Il ouvre davantage de possibilités de se dévoiler, car les liens sont plus forts. Si l’on trouve les réponses, c’est parce que l’on va plus loin dans nos émotions. Souvent, les solutions ne peuvent être trouvées dans les théories, mais sortent après une introspection. »

Isabelle Delaune, a pu ainsi partager une difficulté rencontrée sur un sujet de stratégie entre associés… « J’ai eu des réponses, accumulé des éléments pour prendre une décision », confie-t-elle. D’autres fois, elle va apporter son « écoute bienveillante » à une autre de ses « Essenti’elles », au sujet par exemple d’un reclassement difficile ou d’une transition de vie. « On interpelle l’autre pour l’aider à définir son projet et lui permettre de prendre du recul ». Des rencontres essentielles.

Isabelle Delaune, DG d’A2Com à Pacé. — Photo : Virginie Monvoisin

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture