Rennes

Informatique

Interview "À Rennes, nous travaillons sur des domaines très pointus en lien avec les armées"

Entretien avec Frédéric Julhes, directeur d’Airbus CyberSecurity France

Propos recueillis par Baptiste Coupin - 01 septembre 2021

Installée à Saint-Jacques-de-la-Lande aux portes de Rennes depuis 2018, l’agence bretonne d’Airbus CyberSecurity France dirigée par Frédéric Julhes, et filiale d’Airbus Defence and Space prévoit de doubler ses effectifs d’ici un an et demi. Les écoles d’ingénieurs bretonnes sont le vivier de recrutement idéal.

Frédéric Juhles, directeur d’Airbus CyberSecurity France.
Frédéric Juhles, directeur d’Airbus CyberSecurity France. — Photo : Baptiste Coupin

Vous avez signé cet été un partenariat avec l’école d’ingénieurs IMT Atlantique à Rennes, notamment sur le volet recrutement. Quels sont vos besoins ?

Nous connaissons au sein d’Airbus CyberSecurity France (350 salariés répartis sur quatre sites dont Rennes et Toulouse, CA non communiqué) une croissance régulière de 20 % sur les dix dernières années. Les besoins en recrutement et en formation d’experts sont importants. La cybersécurité représente beaucoup de gens avec des métiers très différents. En région rennaise, on vient chercher des architectes système, ceux qui savent trouver des vulnérabilités dans les systèmes d’information et les corriger. Ce sont des talents rares et ici il y en a vraiment beaucoup. Dans notre plan stratégique pour recruter, être en connexion avec l’IMT Atlantique (dépendant du ministère en charge de l’industrie et du numérique) et le monde académique est un moyen de se faire connaître et de donner envie à de futurs ingénieurs de nous rejoindre.

"On envisage de compter 60 collaborateurs à Rennes d’ici un an et demi."

Airbus CyberSecurity a ouvert des bureaux à Rennes en 2018. Quelle est sa spécificité et quel est le dimensionnement de ce site ?

Chez Airbus CyberSecurity, nous travaillons aussi bien pour les opérateurs d’importance vitale, que pour notre propre groupe (Airbus représente 40 % de l’activité globale) ou pour la défense militaire et gouvernementale. C’est important de suivre plusieurs domaines pour être forts en détection. L’antenne rennaise est davantage en lien avec les Armées parce qu’il y a énormément de choses qui sont faites par la Direction générale de l’armement. On travaille sur des choses très pointues cyber dans des domaines gouvernementaux et militaires. Ce sont des projets classifiés sur lesquels nous ne sommes pas autorisés à communiquer (des solutions de communications tactiques aéroportées sécurisées ont notamment été mises au point, NDLR). Le bureau rennais se développe.

Depuis Rennes, Airbus CyberSecurity France collabore auprès des entreprises et des Armées pour contrer les cyberattaques.
Depuis Rennes, Airbus CyberSecurity France collabore auprès des entreprises et des Armées pour contrer les cyberattaques. - Photo : Airbus CyberSecurity

Nous sommes une trentaine aujourd’hui et nous envisageons de compter 60 collaborateurs d’ici un an et demi. En termes de recrutement, c’est colossal. Nous allons aussi doubler la surface de nos bureaux. L’arrivée de l’Anssi (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information) nous conforte dans l’idée de nous développer à Rennes et en Bretagne. Tout à l’air de se consolider en Bretagne…

Depuis 2017, Airbus CyberSecurity a installé dans six écoles d’ingénieurs bretonnes une plateforme afin d’accompagner la formation des ingénieurs dans le domaine des réseaux et de la cybersécurité. Comment cet outil fonctionne-t-il ?

Il s’agit du CyberRange, que l’on a financé sur nos fonds propres et grâce à des budgets européens. C’est un outil très puissant de simulation et d’échange. Il permet de tester des scénarios d’attaques dans un réseau d’entreprises complet reproduit (y compris industriel), et de trouver les failles. Pour un fournisseur de solutions cyber comme nous, travailler étroitement avec des grandes écoles de pointe nous permet à la fois de rester innovants en gardant un lien étroit avec la recherche universitaire et de nous assurer que nos solutions répondent vraiment aux besoins d’utilisateurs. La plateforme est aussi utilisée par nos clients, qui vont aller sur le même théâtre de simulation pour partager des scénarios. Notre CyberRange est la solution de référence pour ce type d’usage en France et nous espérons pouvoir continuer à élargir notre communauté d’utilisateurs. Il est essentiel de coopérer dans la cybersécurité, autant dans le monde privé qu’étatique, pour gagner en efficacité.

Frédéric Juhles, directeur d’Airbus CyberSecurity France.
Frédéric Juhles, directeur d’Airbus CyberSecurity France. — Photo : Baptiste Coupin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail