Bretagne

Immobilier

Quelles sont les villes moyennes qui attirent les entreprises ?

Par Virginie Monvoisin, le 30 mars 2018

Les territoires bretons les plus attractifs sont Rennes et Brest. Mais des villes moyennes ne sont pas en reste sur l'ensemble de la région. La preuve !

Le promoteur immobilier Bleu Mercure investit 3,2 millions d’euros dans le centre d’affaires Mimosas à Plérin qui s’étend sur 1 600 m². — Photo : Bleu Mercure

Saint-Brieuc : proximité de la mer

Dans les Côtes-d'Armor, la volonté est à la rationalisation. « Peu de zones sont mixtes, constate Arlan Bourlain, chargé d'affaires chez Bleu Mercure (22). Elles sont soit tertiaires, soit commerciales, et se développent en périurbain par petites touches ». En deux mots, si vous visez le secteur agroalimentaire et la santé animale, optez pour Ploufragan. Si ce sont les métiers des technologies du numérique, préférez Lannion. Dans la majorité des cas, le département bénéficie d'un atout phare : la proximité de la mer, et avec des prix de l'immobilier bien moins chers (130 à 150 €/m²/ an en moyenne pour des bureaux, et autour de 50€/m² pour des locaux d'activités classiques). Les zones prisées près de Saint-Brieuc restent Les Châtelets (Ploufragan) qui s'agrandissent (20 terrains viennent tous d'être vendus), et Plérin, avec trois nouveaux espaces qui offrent des plateaux de 100 à 200 m².

Lorient : nouveau quartier de 100 000 m² à la gare

Après la transformation de l'ancienne base navale qui domine la mer de ses 20 000 nouveaux mètres carrés, c'est une autre zone qui s'apprête à devenir l'un des quartiers les plus attractifs de Lorient : la ZAC de la gare. La construction de 100 000 m² de bureaux, commerces et logements démarre. Elle remporte déjà un certain succès, les premiers espaces de bureaux étant commercialisés à 90 % sur le programme Eolie (3 100m² d’espaces tertiaires).

Vannes : attrait pour les services et commerces

A Vannes, les zones les plus attractives sont résolument celles situées près des grands axes de circulation et des pôles commerciaux. C'est le cas de Parc Lann et de Kerlann, qui abritent 40 % des commerces de l'agglomération. Le parc de Laroiseau reste la zone tertiaire vannetaise phare. Elle accueille de plus en plus d'entreprises et administrations (comme la CPAM prochainement), malgré une accessibilité saturée.

Quimper : concentration auprès de Leclerc

Le plus gros centre commercial de Quimper, Leclerc Gourvily, attire les installations tertiaires à ses abords. Pour l'accès aux services pour les salariés, c'est un atout non négligeable. La zone de Tinay trouve là la raison de son attrait. Les sociétés innovantes, elles, se regroupent sur le site de Creac’h Gwen.

Saint-Malo : vivier d'entrepreneurs

La cité corsaire est l'autre pôle attractif d'Ille-et-Vilaine. Connue dans le monde entier, près de la mer, d'accès rapide vers Paris, elle accueille déjà des majors de l'économie bretillienne. « Leur succès attire, analyse Stéphane Dauphin, président de la Fnaim Entreprises 35. Roullier (agro-fournitures) et Beaumanoir (prêt-à-porter avec Cache Cache ou Bonobo...) gardent leur siège social à Saint-Malo. Ces réussites exceptionnelles prouvent qu'il se passe des choses ici ! C'est un signal fort qui encourage d'autres entreprises à s'installer ». La zone Atalante Saint-Malo, qui a mis du temps à se développer, attire aujourd'hui de jeunes entreprises.

Le promoteur immobilier Bleu Mercure investit 3,2 millions d’euros dans le centre d’affaires Mimosas à Plérin qui s’étend sur 1 600 m². — Photo : Bleu Mercure