International

Québec : des opportunités business pour les PME aussi

Par Baptiste Coupin, le 12 novembre 2019

Le Morbihannais Thomas Picos a lancé Kap Numérique à Québec, en 2005. Son entreprise prospère. Un modèle à suivre dans cet écosystème au tissu de PME très développé.

Vue du Montréal urbain.
Le cœur urbain de Montréal, le poumon économique du Québec. — Photo : © Québec International

Réussir au Québec n’est pas que l’apanage des grosses firmes. Dans cet écosystème entrepreneurial composé à 98 % d’entreprises de moins de 100 employés, les PME peuvent aussi briller ! À l’exemple de Kabane et de son directeur, Thomas Picos. Décidant avec sa famille de changer d’air, le fondateur de l’agence de webmarketing Tube2com à Vannes (56), lance Kap Numérique à Québec, en 2005, aux côtés d’un associé canadien dont il partage « une vision et des valeurs communes ». Deux ans et six créations de postes plus tard, l’entreprise fusionne avec Kabane, une agence de communication locale. Aujourd’hui, la « nouvelle Kabane », dont le modèle d’affaires est positionné sur l’accompagnement des marques, pèse 1,7 M€ de CA et emploie 40 collaborateurs, à Québec et Montréal. « En France, l’offre est un peu saturée alors qu’ici toutes les agences ont une place sur le marché. L’économie est florissante, on a notre place ici », constate le néo-québécois, qui vise 25 % de croissance pour sa PME en 2020.

Rencontres d’affaires

Le digital est porteur au Québec. Tout autant que d’autres secteurs sur lesquels les Bretons pourraient s’engouffrer demain : l’environnement, la santé ou les transports. Profitant du voyage de l’UE35 pour découvrir le marché québécois, plusieurs chefs d’entreprise bretons en ont profité pour faire des rencontres, et saisir d’éventuelles opportunités business. À l’instar de Pierre Cressard, fondateur de Nahibu, à Rennes, intéressé par une commercialisation au Canada de sa solution d’analyse du microbiote intestinal. Séduit également, Jean-Baptiste de Bel Air, dirigeant de la start-up rennaise Steeple, inventeur d’un outil de communication interne à la salle de pause, a ouvert grands les yeux lors de visites d’entreprises locales. Il se dit prêt à déployer des équipes ici, s’il sent que son produit peut avoir du répondant. Un premier parfum d’Amérique pour la jeune pousse, qui se rendra aux États-Unis - le grand rival - en janvier prochain, pour le CES de Las Vegas.

Vue du Montréal urbain.
Le cœur urbain de Montréal, le poumon économique du Québec. — Photo : © Québec International

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.