Ille-et-Vilaine

Informatique

Pourquoi Provectio ouvre une filiale au Maroc

Par Virginie Monvoisin, le 06 mai 2019

Le fournisseur de services informatiques Provectio, basé à Noyal-sur-Vilaine, vient d'ouvrir une filiale au Maroc, à Casablanca. Objectif : se développer auprès des centres d'appels marocains puis africains francophones.

Maxime Charlès, co-fondateur de Provectio, à l'étage de son "Fauteuil", son siège social qui abrite (en arrière-plan) son "centre de surveillance".
Maxime Charlès, co-fondateur de Provectio, à l'étage de son "Fauteuil", son siège social qui abrite (en arrière-plan) son "centre de surveillance". — Photo : © Virginie Monvoisin

Basé à Noyal-sur-Vilaine, le fournisseur de services informatiques Provectio (33 salariés, 3,6 millions d’euros de chiffre d’affaires) vient d’ouvrir une filiale à Casablanca, au Maroc. Il vise ainsi une clientèle de centres d’appels marocains qui communiquent vers la France et les pays francophones. Ils ont en effet de forts besoins de développer leur capacité d’appels et la qualité des flux.

Provectio Med propose désormais sa plateforme de gestion du trafic de voix sur IP au Maghreb, avant de pouvoir bientôt viser un développement international en Afrique francophone.

Objectif : une nouvelle agence par an

Provectio Med vise un chiffre d’affaires de 2 M€ d’ici à 2020, et le recrutement de 5 salariés sur place. Cette nouvelle implantation de l’entreprise, cofondée par Maxime Charlès et Jean-Charles Passard, porte à 3 le nombre d’agences Provectio.

La société, qui fête ses quinze ans, poursuit son développement par croissance externe essentiellement. Elle vient en effet de racheter Accent Informatique à Hérouville-Saint-Clair (Calvados). Objectif : « développer un réseau d’agences de proximité, par l’ouverture d’une nouvelle présence géographique par an dans les cinq ans qui viennent », confie Maxime Charlès. Pour assurer cette ambition, Provectio a réalisé une levée de fonds de 500 000 € en devenant lauréate du programme Croissance-Ambition du Réseau Entreprendre Bretagne.

Priorité à la cybersécurité

L’entreprise doit ainsi pouvoir continuer sur son rythme de croissance, de 20 % chaque année, selon trois axes : la cybersécurité, sa « priorité », pour laquelle Provectio a créé un « centre de surveillance » à Noyal-sur-Vilaine, afin de réduire le nombre d’incidents déclarés de ses clients ; le cloud, qui devient du « cloud hybride » (addition de plusieurs clouds et du réseau local du client) ; et les télécoms, dont le chiffre d’affaires doit être multiplié par deux, grâce notamment à la nouvelle offre de Provectio, devenu opérateur.

Maxime Charlès, co-fondateur de Provectio, à l'étage de son "Fauteuil", son siège social qui abrite (en arrière-plan) son "centre de surveillance".
Maxime Charlès, co-fondateur de Provectio, à l'étage de son "Fauteuil", son siège social qui abrite (en arrière-plan) son "centre de surveillance". — Photo : © Virginie Monvoisin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.