Rennes

Télécoms

Polémique autour de la 5G : les patrons rennais donnent de la voix

Par Baptiste Coupin, le 18 septembre 2020

Présenté comme « un tournant » par le président Emmanuel Macron, la 5G fait polémique à Rennes, pourtant ville bastion des télécoms. Les Verts, alliés de la maire socialiste Nathalie Appéré, ont prévenu qu’ils s’opposeraient à toute installation d’antennes. L’édile tempère et indique que le temps est au débat public pour en mesurer tous les impacts. Le sujet fait réagir les patrons rennais du numérique qui ne conçoivent pas de se passer de cette technologie du futur. Ils craignent aussi pour le rayonnement de leur ville.

Antenne 5G.
Le déploiement des antennes 5G fait polémique à Rennes. L'écosystème numérique rennais pourrait en faire les frais. — Photo : © DR

« Que serons-nous dans cinq ans si nous sommes une des seules métropoles en France et dans le monde à ne pas avoir la 5G ? »
Jocelyn Denis, PDG de Digitaleo, éditeur rennais d’une plateforme digitale de marketing local (50 salariés). « La position dogmatique de certains élus a choqué l’écosystème numérique rennais. Sans concertation, certains ont pris position pour interdire la 5G sur la Métropole. Ça ne concerne pas l’écologie au final, c’est plutôt refuser le progrès au service des entreprises et des citoyens. C’est le sens de l’histoire que de passer à une nouvelle génération de réseau. On ne peut pas promouvoir le télétravail sans augmenter continuellement les capacités du réseau. À un moment, il faut être logique dans le temps. Rennes Métropole a connu ces dernières années une très belle dynamique économique et de développement, portée par des investissements massifs des collectivités dans la LGV, le métro, et bien d’autres infrastructures. Son histoire économique est étroitement liée à l’innovation des télécoms qui nous ont permis d’avoir des laboratoires de recherche spécialisés, un Institut technologique, des grands centres de R & D dédiés au mobile et au broadcast, une myriade de belles sociétés innovantes qui ont émergé grâce à ce terreau d’ingénieurs… Rennes a surfé ces dernières années sur le boom des télécoms et du numérique. Nous sommes devenus un territoire d’excellence sur ces métiers en France, et reconnu à l’international. Que serons-nous dans cinq ans si nous sommes une des seules métropoles en France et dans le monde à ne pas avoir la 5G ? Nous aurons perdu toute notre crédibilité et notre dynamique actuelle dans les télécoms et le numérique. Les sociétés du numérique sont étroitement liées à la capacité des réseaux à délivrer leurs services de visio ou de logiciels en ligne. Plutôt que d’interdire le progrès, il faut sensibiliser les citoyens et les entreprises à se transformer au service de l’environnement. Mieux vaut fédérer que diviser par des postures d’interdiction. »

« Un combat d’arrière-garde »
Olivier Avaro, PDG de Blacknut, start-up rennaise qui dématérialise le jeu vidéo (20 salariés) : « Je ne comprends pas ce débat, sauf à ce qu’il y ait un risque sanitaire, auquel cas les autorités doivent vérifier et valider. Mais je n’ai rien lu d’inquiétant sur le sujet. Nous, notre business est mondial. La 5G se lance partout dans le monde donc j’ai l’impression que c’est un peu un combat d’arrière-garde qui est mené. Il faut bien avoir en tête que la 5G c’est quelque chose qui va amener du décloisonnement. On est en phase aussi avec le Covid, où de plus en plus de gens ont besoin d’accéder à du très haut débit pour travailler. On est à contre-courant à un moment où, au contraire, il faudrait accélérer le déploiement de la fibre ou de la 5G. Ce serait une mauvaise image de la France alors que l’on veut des champions de la technologie. Clairement, sans la 5G, les entreprises du numérique auront moins de facilité à innover ou à tester leurs services, là où des pays comme la Corée du Sud sont en avance sur l’innovation. On prendra du retard… »

« Renoncer au déploiement de la 5G, c’est renoncer à défendre les emplois et les entreprises du territoire »
Hervé Kermarrec, président du Medef Bretagne et de l’Union des Entreprises d’Ille-et-Vilaine : « Ce débat sur le déploiement de la 5G se révèle aussi surréaliste qu’irresponsable. Rennes Métropole a constamment encouragé, soutenu et défendu les entreprises du numérique, portant avec elles leurs avancées technologiques. Pionnières de la technologie, employant plus de 30 000 salariés, des centaines d’entreprises continuent ici d’innover et s’attachent à conserver une avance numérique. Renoncer au déploiement de la 5G, c’est renoncer à défendre les emplois et les entreprises du territoire. Renoncer au déploiement de la 5G, c’est affaiblir les entreprises dans une compétition internationale acharnée, comme le démontrent dramatiquement les plans sociaux annoncés ces tout derniers jours. Renoncer à la 5G serait sacrifier l’avenir numérique de notre territoire et de ses emplois. Le déploiement de la 5G doit être préservé des postures et des peurs irrationnelles artificiellement entretenues. Comme les Bretons dans leur ensemble, les Bretilliens méritent des débats à la hauteur des enjeux de leur temps. Le temps est précieux pour l’emploi. Celui de la concertation dissimule trop souvent celui de la procrastination. Nos entreprises ont besoin d’élus audacieux et responsables, fixant des objectifs et des cadres clairs. Il ne faudrait pas que dure trop longtemps celui de l’indécision. »

« Laisser les experts avancer »
Hugues Meili, PDG de Niji, ETI rennaise spécialisée dans la transformation numérique des entreprises (900 salariés) : « Je suis très confiant quant à la volonté et la capacité de Rennes, tout au fond d’elle-même, à tirer parti une fois de plus d’une mutation technologique importante dans le paysage de l’innovation numérique que nous contribuons à façonner depuis tellement longtemps. Non seulement la 5G y sera déployée parce que la France globalement ne pourra pas commettre l’erreur de ne pas le faire, mais en plus nous en ferons une utilisation avancée qui permettra de faire naître des applications différenciantes issues du tissu d’entreprises particulièrement riche du territoire, applications certes tournées vers des usages particuliers mais aussi - et c’est là la véritable nouveauté de la 5G - vers des usages industriels dans le cadre de l’usine du futur. Je pense qu’il faut arrêter les débats vains sur le sujet et laisser à présent les experts avancer dans leurs analyses environnementales et appuyer des conclusions positives qu’il ne faut pas tarder à formuler et mettre en œuvre. »

Antenne 5G.
Le déploiement des antennes 5G fait polémique à Rennes. L'écosystème numérique rennais pourrait en faire les frais. — Photo : © DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail