Ille-et-Vilaine

Logistique

Interview Patrick Lahaye : « Nous souhaitons devenir un acteur clé de la supply chain »

Entretien avec Patrick Lahaye, PDG du groupe Lahaye Global Logistics

Propos recueillis par Baptiste Coupin - 27 mars 2018

Patrick Lahaye, PDG du groupe Lahaye Global Logistics (ex-Montmur), a inauguré au Grand-Fougeray (Ille-et-Vilaine) une usine entièrement transformée et dédiée à la collecte, au tri et à la rénovation de palettes. Le groupe (1 200 collaborateurs, 157 M€ de chiffre d’affaires en 2017) accélère dans le domaine du packaging. Et veut s’imposer comme un acteur clé de la supply chain en France.

Patrick Lahaye, PDG du groupe Lahaye Global Logistics
« Le nouveau centre permet le tri de 12 000 palettes par jour. On pourrait même monter à 15 000 voire 20 000 palettes par jour, en passant aux 3 x 8 heures », confie Patrick Lahaye, PDG du groupe Lahaye Global Logistics. — Photo : Baptiste Coupin - Le Journal des Entreprises

Vous venez d'inaugurer un nouveau centre de services « Lahaye Packaging », au Grand-Fougeray, dans le sud de Rennes. A quoi répond cette nouvelle usine pour le groupe Lahaye Global Logistics ?

Patrick Lahaye : Le sujet principal c’était d’améliorer la pénibilité. Parce qu’une palette c’est lourd. C’est une manutention manuelle. Si vous améliorez le confort de travail, vous en faites plus. On était sur un fonctionnement artisanal, on est passé à un process industriel. Ce sont les palettes désormais qui viennent à l’opérateur, et non l’inverse. Lorsqu’on a repris l’usine (à Distripal, en 2015), on était sur un volume de 6 000 palettes par jour. Avec les transformations effectuées et l’instauration d’un cycle de travail en 2 x 8 h, on a doublé ce volume. Le nouveau centre permet le tri de 12 000 palettes par jour. On pourrait même monter à 15 000 voire 20 000 palettes par jour, en passant en 3 x 8 h. Nous travaillons pour un client unique qui est LPR-La Palette Rouge. Mais on pourrait y adjoindre d’autres formes de supports de manutention. Ça pourrait être de la palette blanche, c’est-à-dire de la palette échange en Europe. On va s’y intéresser…

Le nouveau centre de services « Lahaye Packaging », au Grand-Fougeray, permet le tri de 12 000 palettes/jour, tous formats confondus.
Le nouveau centre de services « Lahaye Packaging », au Grand-Fougeray, permet le tri de 12 000 palettes/jour, tous formats confondus. - Photo : Lahaye Global Logistics

Quel investissement avez-vous effectué sur ce nouveau site ?

P. L. : Nous avons investi 2,7 millions d'euros pour l’achat et le réaménagement du site. Nous avions déjà 8 000 m² au Grand Fougeray. On a racheté 12 000 m² avec cette usine. Aujourd’hui nous exploitons donc une surface de 20 000 m². C’est un investissement d’avenir. On sait que le marché de la palette locative est croissant. On n’en est qu’au début de l’histoire !

Que représente la partie « packaging » dans le chiffre d’affaires du groupe ? Cette activité se développe-t-elle ?

P. L. : Oui, c’est une activité qui se développe. LPR-La Palette Rouge est devenu le troisième client de l’entreprise en termes de business. Ça représente 5 % du chiffre d’affaires global du groupe (157 M€ en 2017, + 7 % vs 2016). La partie packaging aujourd’hui c’est trois sites. Au Grand Fougeray, à Carhaix (Finistère) et à Payré (Vienne), au sud de Poitiers, qui font travailler soixante collaborateurs en tout. Le marché est porteur. La mécanisation qui est en train de se mettre en place dans la grande distribution oblige à avoir un support correct. Les palettes que nous rénovons ont une durée de vie de sept ans en moyenne.

Lahaye Global Logistics a participé fin mars au salon Intralogistics/SITL de Paris-Villepinte. Comment se positionne le groupe sur le marché de la supply chain ? Quels sont vos objectifs ?

P. L. : Ce type de salons est important pour être visible de nos clients et prospects. On était très identifiés « transport routier » il y a encore quelques années. Ça reste le cœur historique de métier du groupe mais aujourd’hui nous sommes davantage axés sur la logistique avec des prestations de stockage, de préparation de commandes... et ce sur plus de 90 000 m² d’entrepôts secs et 60 000 m² d’entrepôts sous température dirigée. Nous souhaitons devenir un acteur clé de la supply chain en France, en jouant la complémentarité entre nos différents pôles (transport, transport multimodal rail/route, logistique).

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition