Ille-et-Vilaine

International

Point de vue Parés pour l’aventure ?

Par Baptiste Coupin, le 13 décembre 2018

Les voyages forment la jeunesse. Pour les dirigeants et chefs d'entreprise, ils permettent aussi de mieux connaitre les marchés et de saisir d'éventuelles opportunités business !

L'édito
L'édito — Photo : Le Journal des Entreprises

Quelle belle image que cette nuée de bateaux (123 voiliers engagés) début novembre en baie de Cancale, attendant le top départ de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe. Une course épique. L’aventure d’une vie pour les skippers, dont plusieurs dirigeants (Christian Guyader, Pierrick Tolemer…) davantage préparés à piloter leur entreprise qu’à voguer, seuls, au beau milieu de l’Atlantique… Cap vers l’international, donc ! Comme le font de plus en plus les entreprises souhaitant élargir leurs marchés. 184 filiales rennaises sont implantées à l’international, révélait récemment l’agence Audiar dans une enquête. Que l’on soit marin ou entrepreneur, les motivations sont les mêmes : l’aventure, l’esprit de conquête... Mais sait-on toujours où l’on met les pieds ?

Se forger sa propre opinion

A entendre les chefs d’entreprise de retour de voyages d’affaires, il apparait déjà important de se forger sa propre opinion ! Deux exemples. Mi-octobre, 185 chefs d’entreprise bretilliens embarquaient avec l’UE35 direction Israël. Un pays sous tension sécuritaire, isolé du monde… C’est en tout cas l’image que s’en faisaient certains. La majorité des patrons reviennent bluffés par ce petit pays agile, ouvert à l’international et à la forte culture entrepreneuriale. Et qui se porte économiquement très bien grâce notamment à sa galaxie de start-up à forte valeur disruptive. Autre exemple, le voyage de l’UE-Medef 29 organisé en Irlande. Forcément un eldorado, l’Irlande, avec sa fiscalité bien accueillante... Et pourtant ! Les dirigeants finistériens y ont certes découvert un paradis fiscal mais se sont aussi heurtés à des choses plus méconnues. L’économie y est volatile, les salaires élevés, le marché du logement en crise. Sans parler du retard sur ses infrastructures de transport. Bref, tout n’est pas rose. Conclusion : à l’heure de la mondialisation, sachons correctement s’informer sur le pays cible. Des réseaux dédiés à l’internationalisation comme BCI ou le WTC Rennes Bretagne sauront être de précieux alliés dans votre quête d’aventure.

Ce billet a été publié dans Le Journal des Entreprises Ille-et-Vilaine n°377, décembre 2018.

L'édito
L'édito — Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture