Ille-et-Vilaine

Cosmétique

Ocean Heritage vise l'international pour ses cosmétiques à base d'eau de mer

Par Virginie Monvoisin, le 18 mai 2022

Ocean Heritage, dont le siège social est à Rennes, met au point ses cosmétiques naturels composés d'un complexe actif innovant et breveté à base d’eau de mer et d’eau de source. Avec ses produits haut de gamme, la jeune entreprise vise l'international.

La marque Ocean Heritage, créée en Bretagne, lance une gamme de produits à base d’une solution unique composée d’eau de mer et d’eau de source.
La marque Ocean Heritage, créée en Bretagne, lance une gamme de produits à base d’une solution unique composée d’eau de mer et d’eau de source. — Photo : Ocean Heritage

Revenir aux origines du monde pour créer des produits cosmétiques les plus naturels possibles : c’est la démarche qui guide Fabienne Bresdin depuis plus de dix ans. Biologiste et océanographe, cosmétologue, elle a fondé en 1993 un laboratoire spécialisé en cosmétologie marine, naturelle et bio, Océalys, à Plouzané (Finistère). Puis, avec sa filiale Bio Molenez, elle a commencé à transformer les algues de l’archipel de Molène pour en faire des produits cosmétiques. Depuis, Fabienne Bresdin a focalisé ses recherches sur l’eau de mer, ses oligo-éléments et sels minéraux. "L’océan, c’est le berceau de la vie, rappelle-t-elle. Les liquides physiologiques de notre corps ont gardé cette mémoire saline." Dès lors, elle met au point une solution à base d’eau de mer isotonique. Son principe actif innovant, naturel et breveté, mélange 26 % d’eau de mer puisée dans les forts courants de la mer d’Iroise, avec une eau de source marine rare, peu minéralisée, qui émerge dans l’archipel de Molène.
Rétablir la "jeunesse cellulaire"
Grâce à des tests effectués en partenariat avec le CHU de Brest et l’Inserm, elle prouve que "ce plasma cellulaire régénère graduellement le milieu de vie naturel des cellules et rétablit la jeunesse cellulaire et l’homéostasie cutanée". Fabienne Bresdin veut alors utiliser ce complexe actif pour créer une nouvelle marque de cosmétiques. C’est sa rencontre avec Jacques Le Bozec, industriel et investisseur bretillien, qui a donné le coup d’accélérateur à son projet, et permis de créer la SAS Ocean Heritage Laboratory au capital social de 1,15 million d’euros. Issu du monde médical, Jacques Le Bozec a notamment fondé et dirigé l’entreprise Vitalitec (à Domalain, en Ille-et-Vilaine), spécialisée dans les dispositifs médicaux. Il est aujourd’hui président du conseil d’administration de VitaDX, qui développe des solutions logicielles pour le diagnostic précoce du cancer.
D’autres gammes à venir
"Ocean Heritage s’inscrit dans la mouvance de la Blue Beauty, née aux États-Unis, qui montre un engagement dans la préservation des océans, indique Jacques Le Bozec. Nos partenaires sont des entreprises locales, et nous fabriquons nos produits en circuit court, avec Cosmarine à Saint-Divy (Finistère)". Les emballages sont également vertueux (pots et flacons en verre, étuis en carton recyclé, encres végétales, couvercles en aluminium) et la récolte des matières premières (algues) se fait de manière écoresponsable. La gamme compte pour l’instant quatre produits : un baume, un sérum, une crème hydratante et une crème régénérante. "Nous travaillons aussi sur des formulations dermocosmétiques pour développer d’autres produits autour du soin pour peaux atopiques", ajoute Jacques Le Bozec. Objectif : vendre ces produits haut de gamme à l’international (des contacts sont déjà engagés aux États-Unis) "et devenir un acteur majeur et mondial de la cosmétique naturelle", lance le dirigeant.
L’entreprise, qui compte cinq collaborateurs pour l’instant, va devoir recruter pour accélérer. La marque est pour l’instant vendue en e-commerce et chez des revendeurs qualifiés. Elle vise ensuite l’ouverture de boutiques en propre.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition