Bretagne

Agroalimentaire

L’UFAB investit pour développer une filière de légumineuses dans l’Ouest

Par Virginie Monvoisin, le 03 octobre 2022

L’UFAB, filiale du groupe coopératif breton Le Gouessant, poursuit ses investissements. Après l’installation de nouveaux silos en 2019, elle vient d’inaugurer une nouvelle usine dédiée au développement d’une filière locale de légumineuses, près de Rennes.

L’UFAB transforme désormais des légumineuses à Noyal-sur-Vilaine
L’UFAB transforme désormais des légumineuses à Noyal-sur-Vilaine — Photo : UFAB

Filiale du groupe costarmoricain Le Gouessant, l’UFAB vient d’inaugurer un nouveau site dédié à la transformation de légumineuses. Basée à Noyal-sur-Vilaine, à l’est de Rennes, cette nouvelle usine de 2 500 m² a pour mission de développer dans le Grand Ouest une filière de culture et de valorisation de graines de pois et féveroles. L’UFAB (40 collaborateurs, 62 M€ de CA), spécialiste de l’agriculture biologique depuis cinquante ans, avait déjà investi en 2019 dans un silo de collecte et de stockage de céréales et produits oléoprotéagineux.

Cette fois-ci, la nouvelle usine parie sur la production d’ingrédients pour l’alimentation humaine, et vient compléter l’implantation de l’UFAB à Noyal-sur-Vilaine, où le groupe disposait déjà d’une usine de fabrication d’aliments pour animaux. Elle a nécessité un investissement compris "entre 5 et 10 millions d’euros", confie-t-on à l’UFAB sans préciser davantage, avec une aide "d’environ 10 % de France Relance". L’entreprise y a transféré l’ensemble de son activité ingrédients, jusqu’alors installée à Craon en Mayenne, avec l’objectif de la développer, en y transformant 3 500 tonnes de pois et féveroles par an d’ici à 2025. Il s’agit également de poursuivre son engagement dans l’accompagnement de la production agricole biologique dans le Grand Ouest.

Répondre à l’enjeu de la souveraineté alimentaire

"La logique du groupe est de produire sur le territoire pour le rendre plus résilient et plus durable, indique Carine Maret, directrice de l’UFAB. Le contexte pousse à relocaliser la production." Le Covid et la guerre en Ukraine ont en effet remis sur la table la question de la souveraineté alimentaire. De plus, les habitudes de consommation changent, la demande augmente sur les produits à base de protéines végétales, de 10 % entre 2020 et 2021 selon l’UFAB. "Ce nouveau site répond aussi à notre volonté de donner plus de valeur ajoutée aux agriculteurs en leur offrant de nouveaux débouchés", poursuit la dirigeante. L’entreprise collecte en effet actuellement 13 500 tonnes de céréales et oléoprotéagineux par an auprès de 200 producteurs bio et en conversion, en Bretagne, Pays de la Loire et Normandie.

Pour démarrer cette nouvelle activité à Noyal-sur-Vilaine, l’UFAB a embauché neuf collaborateurs, répartis sur deux lignes opérationnelles : l’une pour l’étape de concentration et l’autre pour la texturation par cuisson extrusion, sans chimie. L’entreprise va ainsi proposer une gamme variée de farines fonctionnelles et d’ingrédients extrudés : protéines végétales texturées, farines d’amidon et fibres, utilisés par l’industrie agroalimentaire pour les préparations culinaires. Les coproduits de la concentration (coques notamment) sont, eux, valorisés en nutrition animale.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition