Bretagne

Attractivité

Point de vue LGV : la Bretagne veut profiter de l'appel d’air rennais

Par Baptiste Coupin, le 15 octobre 2018

L'édito
L'édito — Photo : Le Journal des Entreprises

Fin septembre, à Lorient, le groupe Eiffage, constructeur de la ligne à grande vitesse Le Mans-Rennes, organisait son colloque annuel. Il s’agissait notamment, un an après l’ouverture commerciale du nouveau tronçon le 2 juillet 2017, de tirer les premiers enseignements socio-économiques de la nouvelle liaison. Entre Le Mans et Rennes, mais aussi entre les régions ligérienne, bretonne et francilienne.

Au niveau du trafic, incontestablement, l’effet LGV est là. Sur la première année d’exploitation, plus d’un million d’usagers supplémentaires (sur 10 millions au total) ont profité de la ligne à grande vitesse entre la Bretagne et l’Ile-de-France. Soit une augmentation de 17 %. Rennes affiche même 27 % de clients supplémentaires. De l’avis de tous, la LGV apporte gain de temps, confort et flexibilité. Et lorsque l’on interroge les décideurs économiques bretons, comme l’a fait le club TGV Bretagne (auprès d’un panel de 250 personnes), l’effet TGV apparait positif à différents étages. Positif pour l’activité touristique pour 85 % des sondés, et pour l’activité économique en général pour 83 % d'entre eux. En Ille-et-Vilaine, 65 % des décideurs bretilliens estiment même que la LGV a un effet bénéfique sur l’activité de leur entreprise.

Avec Rennes comme locomotive, c’est toute la Bretagne qui accélère, même si l’appel d’air est moindre pour les territoires les plus éloignés. Mais à défaut d’une LGV prolongée jusqu’à Brest ou Quimper, la Région Bretagne, gestionnaire des transports publics et à la manœuvre sur l’articulation de l’offre TER-TGV, ne baisse pas les bras sur les enjeux de l’accessibilité. Son dernier cheval de bataille : la solution multimodale. Une offre « BreizhGo » a été lancée fin septembre. Qui consiste à permettre aux usagers de voyager facilement en Bretagne (780 communes desservies), qui en empruntant le train, qui en empruntant le bus... ou même le bateau. BreizhGo doit progressivement évoluer pour devenir un réseau unifié, multimodal, performant et attractif.

Ce billet a été publié dans Le Journal des Entreprises Ille-et-Vilaine n°376, novembre 2018.

L'édito
L'édito — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.