Numérique

Les éditeurs de logiciels du Grand Ouest solides malgré la crise

Par Baptiste Coupin, le 11 décembre 2020

Les éditeurs de logiciels du Grand Ouest tiennent la forme, selon Le Syntec Numérique, Tech In France, ADN Ouest et EY. 85 % de ces entreprises anticipent une croissance ou un maintien de leur chiffre d’affaires en 2020, malgré la crise. En parallèle, leurs opérations capitalistiques se renforcent.

L'équipe de Kurmi Sofware.
A l'image du rennais Kurmi Software qui a levé 10 millions d'euros en 2020, les éditeurs de logiciels bretons et ligériens tiennent la forme. — Photo : © Kurmi FL

Le Syntec Numérique, Tech In France, ADN Ouest et EY viennent de dévoiler le palmarès 2020 des éditeurs de logiciels français en région Grand Ouest, c’est-à-dire ceux implantés en Bretagne et dans les Pays de la Loire. Le secteur se porte bien malgré la crise. Ainsi, 85 % des entreprises classées dans le Top 20 régional (sur la base du chiffre d’affaires) anticipent d’être à l’équilibre en 2020 ou de maintenir leur chiffre d’affaires, bien que l’année ne soit pas bouclée. La région Grand Ouest se montre ainsi plus optimiste qu’au niveau national (85 % contre 75 %).

Ubisoft… et les autres

Derrière le géant breton Ubisoft (1594 M€ de CA en 2019), qui pèse pour 85 % du chiffre d’affaires global du Top 20 - malgré une baisse d’activité en 2019 -, on retrouve, parmi les champions régionaux, le choletais Bodet Software (48,7 M€ de CA), le nantais Proginov (43,6 M€ de CA) et le morbihannais Meti Logiciels et services (25,4 M€ de CA). Le SAAS et les offres cloud s’imposent comme la priorité technologique numéro un des entreprises, « avec une tendance actuelle et à venir sur l’abonnement aux logiciels », complète Grégory Le Roux, délégué régional Syntec Numérique pour la Bretagne.

+20 % de chiffre d’affaires en trois ans

Hors contribution de Ubisoft, les éditeurs de l’Ouest enregistrent une progression constante de leurs revenus depuis 2 ans, avec une croissance de +20 % du chiffre d’affaires édition entre 2017 et 2020. Dans ce contexte, les entreprises sont sur une dynamique d’embauche continue. Les effectifs progressent de 12,4 % entre 2018 et 2019. Et malgré la crise du Covid-19, 81 % des entreprises du secteur ont prévu de recruter en 2020. « Le principal atout de la région Grand Ouest en ce qui concerne le numérique, c’est la plurivalence des clients, éclaire Gaël Vignon, membre du bureau Syntec Numérique Pays de la Loire. La Bretagne et les Pays de la Loire comptent des entreprises dans l’énergie, l’aéronautique, le juridique, l’immobilier, l’agroalimentaire… Cela induit nécessairement une dépendance moindre aux aléas conjoncturels. »

Concentration du secteur

Sur un marché dynamique, la majorité des éditeurs compte sur l’auto-financement (93 % des cas) et l’endettement (63 %) pour financer leur développement. De grosses opérations en capital-investissement ont eu lieu récemment dans la région : 10 millions d’euros levés en 2020 par le rennais Kurmi Software (groupe Niji), 42 millions récoltés par le nantais Akeneo en 2019, et 8 millions d’euros pour le rennais Cailabs en 2019. « La région Grand Ouest est l’une des trois régions les plus dynamiques sur la densité du nombre d’entreprises et la situation du capital-risque n’a jamais été aussi favorable. C’est un très bon signal pour les entreprises », note Boris Mathieux, délégué collège éditeurs Syntec Numérique. Le phénomène de concentration au sein de la filière, lui, se poursuit. 19 % des éditeurs de logiciels bretons et ligériens ont eu recours à la croissance externe en 2019 et 31 % envisagent des opérations de croissance dans le futur.

L'équipe de Kurmi Sofware.
A l'image du rennais Kurmi Software qui a levé 10 millions d'euros en 2020, les éditeurs de logiciels bretons et ligériens tiennent la forme. — Photo : © Kurmi FL

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail