Rennes

Assurance

Leocare lève 110 millions de dollars et part à la conquête de l'Europe

Par Baptiste Coupin, le 23 novembre 2021

Positionné sur le créneau de l’assurance multiservices 100 % mobile, le courtier rennais Leocare annonce une levée de fonds - record en Bretagne - de 110 millions de dollars. L’entreprise veut conquérir le marché européen et prévoit le recrutement de 150 personnes en 2022.

Christophe Dandois et Noureddine Bekrar, cofondateurs de Leocare. En levant 110 millions de dollars, les associés rennais établissent un nouveau record dans la French tech bretonne.
Christophe Dandois et Noureddine Bekrar, cofondateurs de Leocare. En levant 110 millions de dollars, les associés rennais établissent un nouveau record dans la French tech bretonne. — Photo : Leocare

Jusqu’alors, dans le milieu de la French tech bretonne, c’est le rennais Klaxoon, champion des solutions numériques pour le travail collaboratif en entreprise, qui faisait figure de modèle depuis sa levée de fonds de 50 millions de dollars (44 M€) , en mai 2018. Ce record est tombé. Et pas qu'un peu. Après avoir levé 20 millions d’euros en série A début 2021, le courtier rennais Leocare (90 collaborateurs, 30 M€ de chiffre d’affaires en 2021) annonce une collecte de fonds en série B de 110 millions de dollars. Soit l’équivalent de 97 millions d’euros environ. C’est la plus importante levée de fonds jamais réalisée en Bretagne.

"C’est un bon coup de projecteur sur ce qu’on fait ici à Rennes. On vit au sein l’écosystème breton depuis quelques années et on est très heureux de montrer qu’on peut attaquer l’Europe et le monde depuis Rennes", se réjouit Noureddine Bekrar, cofondateur de la société en 2017 aux côtés de Christophe Dandois. L’opération financière est menée par le fonds américain Eight Roads et ses investisseurs historiques (Felix Capital, Ventech et Daphni). Bpifrance et ses partenaires bancaires complètent le tour de table. "Nous voyons en Leocare un des géants de l’assurance de demain", affirme Lucile Cornet, associée chez Eight Roads, qui travaille sur ce "deal" depuis plusieurs mois. Les fondateurs restent majoritaires au capital.

"Une vision à 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires"

Créée en 2017, Leocare vient bousculer le monde traditionnel des assurances avec une offre multiservices (habitation, auto, moto, smartphone…) et une approche 100 % mobile. Son concept de contrat d’assurance, unique (et sans engagement) pour tout le foyer, est le socle de son business. "Nous assurons toute la famille en temps réel : la maison, l’appartement, la voiture, le scooter des enfants… Vous allez sur l’application Leocare et en 5 minutes, vous pouvez télécharger l’assurance", pitche Christophe Dandois, PDG de l'entreprise. L’offre est personnalisée selon les profils de chacun mais également ajustable à tout moment par les assurés eux-mêmes, selon l’évolution de leurs besoins. Comme cela, Leocare affirme déjà son leadership en France avec 55 000 clients et plus de 3 millions d’euros de nouvelles primes par mois.

L'équipe de la néo-assurance Leocare, implantée à Cesson-Sévigné, en région rennaise.
L'équipe de la néo-assurance Leocare, implantée à Cesson-Sévigné, en région rennaise. - Photo : Leocare

Début octobre, à l’occasion de l’inauguration de ses nouveaux bureaux de 1 100 m² à Cesson-Sévigné, au Digital Park, Christophe Dandois n’avait pas caché les grosses ambitions qu’il nourrit pour son entreprise : "Nous sommes là pour construire un parcours de 1 000 créations d’emplois d’ici à 2025, avec une vision à 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires".

Conquête européenne

En s’appuyant sur le modèle français, Leocare va profiter de ses nouveaux capitaux pour démarrer sa conquête européenne. La PME innovante souhaite ancrer ses services de protection et de prévention en Europe, en commençant par l’Espagne. L’entreprise vient de créer sa filiale Leocare Spain et se choisit en ce moment son pied-à-terre, à Madrid. L’assurtech poursuivra ensuite son déploiement européen "selon des critères de taille de marché, de maturité digitale et de sensibilité à l’adoption des néoassurances". La start-up vise une installation dans 7 pays dans les trois prochaines années. Dans son viseur : l’Italie, le Portugal, la Norvège ou la Suède. "Comme on est une entreprise tech, on peut dupliquer les choses facilement d’un pays l’autre", souligne Noureddine Bekrar.

150 postes ouverts

Pour mener à bien sa stratégie de développement, Leocare poursuivra également une politique de recrutements ambitieuse avec un objectif de 150 emplois créés fin 2022. "80 % de nos recrutements vont se faire à Rennes", précise Noureddine Bekrar. Leocare recherche des compétences dans les domaines de la relation client, de la gestion des sinistres, de l’expérience utilisateur ainsi que pour le développement informatique.

Au sein du Digital Park, la start-up a déjà mis une option sur un étage et 600 m² supplémentaires pour faire face à sa croissance. En continuant de défricher le marché français avec son contrat tout-en-un et avec le démarrage commercial en Espagne, Leocare vise un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros en 2022.

Christophe Dandois et Noureddine Bekrar, cofondateurs de Leocare. En levant 110 millions de dollars, les associés rennais établissent un nouveau record dans la French tech bretonne.
Christophe Dandois et Noureddine Bekrar, cofondateurs de Leocare. En levant 110 millions de dollars, les associés rennais établissent un nouveau record dans la French tech bretonne. — Photo : Leocare

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail