Ille-et-Vilaine

Industrie

Le technicentre SNCF de La Janais monte en charge sur la rénovation de rames

Par Virginie Monvoisin, le 16 février 2021

Le technicentre industriel de la SNCF à Rennes-La Janais a signé fin 2020 un bail de longue durée avec le nouveau propriétaire de ses locaux, Eiffage Immobilier. Ce dernier a racheté plusieurs bâtiments à PSA, dont celui du technicentre, qui peut désormais y pérenniser son activité de rénovation de rames de trains.

A Rennes, sur le site de La Janais, le technicentre industriel de la SNCF rénove des rames de TGV, en les levant sur d'énormes chevalets capables de supporter un train de 400 tonnes
A Rennes, sur le site de La Janais, le technicentre industriel de la SNCF rénove des rames de TGV, en les levant sur d'énormes chevalets capables de supporter un train de 400 tonnes — Photo : SNCF

Au départ, l'aventure devait être de courte durée. Elle va finalement marquer durablement le paysage industriel rennais. La SNCF avait en effet installé en 2014 un technicentre industriel à La Janais, sur un terrain appartenant à PSA. Objectif initial : participer à la réindustrialisation du site du constructeur automobile, avec 80 salariés détachés de PSA, qui avaient pour mission de rénover des rames de train, dont les TGV Atlantique en vue de l'ouverture de la LGV Rennes-Paris. À la fin d'un contrat de quatre ans, cette activité temporaire devait s'arrêter, les salariés de PSA retournant dans leur usine d'origine, dont l'activité repartait à la hausse avec la production de la Peugeot 5008. "Lorsque je suis arrivée cette année-là à la direction du technicentre industriel, j'ai trouvé dommage d'arrêter cette chaîne de montage comme ça, raconte Katia Nowaczyck, directrice du technicentre industriel rennais. Nous sommes allés chercher de la charge pour garder une activité."

Rénovations intérieure et extérieure des trains

Bien lui en a pris ! De deux rames remises aux nouvelles couleurs d'Inoui début 2018, puis 13 au deuxième semestre de la même année, le technicentre passe à 40 rames en 2019, dont des rames de TGV Lyria (trains France-Suisse). "Nous rénovons l'extérieur et l'intérieur des trains, en changeant par exemple des sièges, des moquettes, en installant des prises électriques ou internet, etc.", détaille la dirigeante. De quoi permettre à ces engins de rouler une quarantaine d'années en restant à peu près tendance ! 

Cette activité de rénovation de matériel roulant représente aujourd'hui le quart du chiffre d'affaires de l'ensemble du technicentre industriel SNCF rennais, établi à 50 millions d'euros. Basé à Saint-Jacques-de-la-Lande, il est spécialisé en freinage (380 collaborateurs), réalisant toutes les interventions liées à cette partie de la mécanique pour tous les trains de France qui ont besoin d'une réparation ou d'un entretien. La rénovation de matériel roulant, à La Janais, est venue compléter son activité. Mais elle est devient aujourd'hui un domaine d'expertise à part entière, qui se pérennise. Il emploie entre 25 et 70 collaborateurs selon la charge de travail. 

De locataire de PSA... à locataire d'Eiffage

Après avoir terminé la rénovation des TGV Paris-Lyon-Turin en 2020, La Janais va traiter 14 rames de TGV Atlantique en 2021. Puis, en 2022, 32 rames de Ouigo. Le technicentre a donc plus que jamais besoin de ses 10 000 m² loués jusqu'alors à PSA. "Nous arrivions à la fin d'un bail dérogatoire en décembre 2020, souligne Katia Nowaczyk. Or, nous voulions continuer de louer mais selon un bail 3-6-9, car nous voulons maintenir cette activité. Mais PSA souhaitait vendre ces locaux." Le 23 décembre dernier, le constructeur a signé la vente de 200 000 m² de foncier et différents bâtiments à Eiffage Immobilier (dont le 01 et le 09 loués à la SNCF). "Nous repartons pour une nouvelle aventure, nous nous ancrons à La Janais !", se réjouit Katia Nowaczyk.

A Rennes, sur le site de La Janais, le technicentre industriel de la SNCF rénove des rames de TGV, en les levant sur d'énormes chevalets capables de supporter un train de 400 tonnes
A Rennes, sur le site de La Janais, le technicentre industriel de la SNCF rénove des rames de TGV, en les levant sur d'énormes chevalets capables de supporter un train de 400 tonnes — Photo : SNCF

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail