Ille-et-Vilaine

Agroalimentaire

Le producteur de champignons Lou Légulice accroît ses exigences environnementales

Par Baptiste Coupin, le 28 février 2020

Présent au Salon de l’Agriculture de Paris pour la troisième année consécutive, le producteur bretillien de champignons Lou Légulice vient prouver qu’il est possible de conjuguer réussite environnementale et réussite économique. Nouvellement membre de l’association « Demain la terre », la PME familiale pousse encore un peu plus loin son curseur.

De gauche à droite, Fabrice Chapuzet, Emmanuelle Roze Chapuzet et Benoît Roze, dirigeants de Lou.
Les dirigeants de Lou Légulice commercialisent 8 500 tonnes de champignons annuels, avec un souci de bien-être environnemental dans leurs cultures. — Photo : Agence BPA

Le producteur de champignons Lou Légulice (165 salariés, 35 M€ de CA en 2019), basé à Poilley, près de Fougères (Ille-et-Vilaine), a choisi le Salon de l’agriculture de Paris pour officialiser le renforcement de son engagement éco-responsable. La PME bretonne annonce en effet son adhésion à l’association « Demain la Terre », dont l’objectif principal est de proposer aux consommateurs des légumes « responsables et qualitatifs » qui reposent sur un mode de production respectueux de la nature. Le collectif, qui compte une quinzaine de producteurs adhérents, « est crédible auprès des clients et reconnu pour son sérieux auprès des autorités publiques et des distributeurs », explique Fabrice Chapuzet, le président de Lou. Il a développé une démarche complète et concrète d’agriculture responsable reposant sur une charte exigeante contrôlée annuellement par un organisme indépendant. « Devenir membre de Demain la Terre, c’est faire connaître et reconnaître par le plus grand nombre notre savoir-faire et notre « bien » faire », assure Fabrice Chapuzet.

Valeurs sociales et environnementales

La champignonnière, qui commercialise 8 500 tonnes de champignons chaque année (des bio et d’autres conventionnels, NDLR), est ancrée dans des valeurs sociales et environnementales fortes depuis sa création en 2009. Elle a, par exemple, mis en place une démarche « zéro pesticide » afin de proposer des champignons « sains » et de meilleure qualité. Elle est aussi à l’initiative d’un programme « zéro déchet », qui permet le recyclage de ses pieds de champignons utilisés par les éleveurs locaux pour nourrir les cochons. Elle est encore engagée dans une politique d’économie d’eau. Fabrice Chapuzet précise : « Nous utilisons environ trois fois moins d’eau d’arrosage pour cultiver nos champignons que nos confrères dans la profession en Europe. Nous avons misé sur des technologies qui utilisent de la vapeur d’eau pour gérer l’hydrométrie de l’atmosphère plutôt que de favoriser l’arrosage des sols. C’est un investissement financier et de R & D mais ça participe au bien-être de la planète et en test à l'aveugle notre champignon apparaît très apprécié par les consommateurs ».
En rejoignant Demain La Terre, Lou veut aller encore plus loin. L’entreprise prévoit notamment, à court terme, l’installation de ruches pour favoriser la biodiversité, préserver les écosystèmes et protéger les insectes pollinisateurs. Ou encore la mise en place de panneaux solaires lors de l’agrandissement du site bretillien prévu fin 2020. « Dans l’identification des réussites de l’entreprise, l’environnement est un point déterminant », appuie Fabrice Chapuzet.

Objectif : 60 M€ de CA en 2020

Entreprise responsable, Lou est également solide sur le plan du business. Elle affiche ainsi une croissance annuelle de 28 % en 2019 avec un chiffre d’affaires établi à 34 millions d’euros. Son objectif à cinq ans est d’atteindre les 60 M€ de ventes. Elle prévoit pour cela d’ouvrir deux nouveaux sites de production en France, en Mayenne et en Haute-Loire.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition