Rennes

Infrastructure

Le ministère de la Santé donne son feu vert au nouveau CHU de Rennes

Par Baptiste Coupin, le 31 juillet 2019

L’État va engager 87 millions d’euros pour aider à bâtir le nouveau Centre hospitalier universitaire de Rennes. Le futur établissement regroupera ses activités sur le seul site de Pontchaillou. Il sera achevé à horizon 2026.

Le CHU de Rennes à Pontchaillou.
Le projet de reconstruction du CHU de Rennes vise à regrouper l'ensemble des activités de médecine, de chirurgie et d'obstétrique sur le seul et unique site de Pontchaillou. — Photo : Baptiste Coupin

« Il sera plus ouvert et pourra accueillir plus de patients en ambulatoire. Ce sera un hôpital tête de réseau d'un territoire, qui portera les innovations de la médecine de demain. » Voici comment Véronique Anatole-Touzet, la directrice générale du CHU de Rennes, nous présentait, il y a quelques années déjà, l’évolution souhaitée de l’hôpital universitaire rennais. C’est désormais acté. L’établissement rennais, premier employeur en Bretagne avec 9 100 salariés et 733 M€ de budget en 2017, sera bien transformé. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a confirmé, fin juillet, le soutien financier de l’État au projet de nouveau centre, souhaité par l’ensemble de la communauté hospitalo-universitaire et défendu depuis le départ par l’Agence régionale de santé (ARS).

Une aide financière nationale de 87 M€, soit 22 % de la première phase, sera ainsi octroyée au projet d’un coût global de 535 M€. Le reste du financement nécessaire sera couvert par auto-financement du CHU, et notamment par l’emprunt.

Un site unique à Pontchaillou

Les activités du CHU de Rennes sont actuellement réparties sur cinq sites hospitaliers, représentant un patrimoine bâti de 315 000 m². Le projet de reconstruction vise à regrouper l'ensemble des activités de médecine, de chirurgie et d'obstétrique sur le seul et unique site de Pontchaillou, au nord-ouest de Rennes. Outre la construction d’un nouveau centre interventionnel et d’un pôle majeur de cancérologie, le projet entraînera le transfert du pôle mère-enfant de l'Hôpital Sud. Le nouvel ensemble disposera de 40 blocs opératoires et une douzaine de salles d'interventions.

"Cet ambitieux projet viendra conforter l’excellence du service public de santé à Rennes et en Bretagne. La nouvelle organisation permettra de mieux prendre en charge les patients, en simplifiant les circuits de soins et en réduisant les délais d’attente", a salué, dans un communiqué, Nathalie Appéré, la maire de Rennes et par ailleurs présidente du Conseil de surveillance du CHU.

Livraison à horizon 2026

La reconstruction du CHU - à l’équilibre budgétaire depuis quatre ans et qui présente un excédent comptable de 2,8 M€ en 2018 - est prévue en trois phases. Le choix d’un projet architectural pour le centre chirurgical et interventionnel figure dans la première phase de travaux. Il sera arrêté à la rentrée 2019. Le nouvel hôpital affichera son nouveau visage à horizon 2026.

Le CHU de Rennes à Pontchaillou.
Le projet de reconstruction du CHU de Rennes vise à regrouper l'ensemble des activités de médecine, de chirurgie et d'obstétrique sur le seul et unique site de Pontchaillou. — Photo : Baptiste Coupin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.