Bretagne

Événementiel

Le Forum économique breton veut plancher sur une Bretagne qui construit ses "indépendances"

Par Baptiste Coupin, le 24 juin 2022

Le FEB. Trois lettres pour qualifier un événement devenu le lieu carrefour de la rentrée économique bretonne. Une troisième édition se tiendra à la fin de l’été à Saint-Malo, avec comme sujet fil rouge, les "indépendances". De nombreuses personnalités y sont attendues.

Le président de la Région Bretagne Loïg Chesnais-Girard entouré des dirigeants du Forum économique breton (Christian Pousset, fondateur, à gauche, et Fabrice Trousson, directeur). Le FEB 2022 se tiendra les 31 août et 1er septembre, à Saint-Malo.
Le président de la Région Bretagne Loïg Chesnais-Girard entouré des dirigeants du Forum économique breton (Christian Pousset, fondateur, à gauche, et Fabrice Trousson, directeur). Le FEB 2022 se tiendra les 31 août et 1er septembre, à Saint-Malo. — Photo : Baptiste Coupin

Jamais deux sans trois. Après une première édition prospectiviste sur la "Bretagne de demain", une seconde surfant sur le thème de la relance, le Forum économique breton (FEB) revient pour une troisième édition les 31 août et 1er septembre 2022, au Palais du Grand Large à Saint-Malo. Le sujet des "indépendances" sera au cœur des discussions. Après les bouleversements très forts vécus ces dernières années (crises sanitaire, sociale, guerre en Ukraine…), la Bretagne fait le choix de penser son avenir en préparant et en construisant ses "indépendances". Qu’il s’agisse d’alimentation, de numérique, d’industrie mais aussi d’énergie, par exemple. Ce sont ces enjeux-là qui seront débattus lors de ce forum co-construit avec les acteurs régionaux, avec le soutien de la Région Bretagne. En à peine trois ans, le FEB est devenu le point de rencontre incontournable de la rentrée économique bretonne pour les patrons et le monde institutionnel.

"Nous ne sommes pas Davos"

"Nous ne sommes pas Davos et nous n’avons pas vocation à le devenir", sourit Fabrice Trousson, directeur du FEB. Pour autant, l’événement monte en puissance. Il accueillera cette année 70 partenaires (dont Le Journal des Entreprises) "représentatifs du tissu économique breton". Parmi eux : Crédit Mutuel Arkéa, Klaxoon, Banque Populaire Grand Ouest, Enedis… S’il reste un rendez-vous régional qui attend près de 2 500 personnes* sur deux jours (des chefs d’entreprise et dirigeants du Grand Ouest pour la plupart), le FEB aura un rayonnement plus important encore en accueillant des "têtes d’affiche" nationales. Outre le Breton Jean-Yves Le Drian, ancien ministre de la Défense, de l’Europe et des Affaires étrangères, seront ainsi présents le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux, François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, Pierre-Eric Pommelet, PDG de Naval Group, Marianne Laigneau, présidente d’Enedis, Alain Roumilhac, président de Manpower France…

120 formats d’échange

Au total, 120 formats d’échanges seront proposés. Parmi les grandes plénières, il y sera question de souveraineté européenne de la Défense, de cybersécurité, de commerce international, ou encore de la Route du Rhum - très attendue à Saint-Malo, début novembre -, sur l’aspect enjeux et impacts économiques. À signifier aussi la présence du club ETI Bretagne, créé en mars dernier et qui compte dans ses rangs des entreprises telles que Piriou, Quéginer ou Niji. En nouveauté également, un village des collectivités verra le jour, constitué de cinq agglomérations (Lannion, Lorient, Saint-Brieuc, Quimper et Saint-Malo). Loïg Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne, entend aussi se servir de la tribune du FEB pour porter des messages et engager le dialogue. "Le sujet du logement est un frein pour le développement économique, pointe-t-il notamment. Il y a sans doute des choses à faire dans ce domaine pour être capable de garder des logements accessibles pour nos salariés partout en Bretagne […]. Le combat qui est face à nous il est de faire en sorte qu’on regarde tous dans le même sens pour qu’en Bretagne il y ait un environnement et une qualité vie qui soient préservés. Les entreprises qui sont ici participent à ce projet de société."

* Le FEB sera aussi retransmis via une plateforme web, pour capter une audience supplémentaire (pouvant accueillir plusieurs milliers d’internautes).

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition