Rennes

Immobilier

Le finistérien Trecobat change de braquet en Ille-et-Vilaine

Par Baptiste Coupin, le 20 juillet 2022

Le groupe finistérien Trecobat se développe en Ille-et-Vilaine. Spécialisée dans la réalisation de maisons individuelles et extensions, l’entreprise fait des ossatures bois son levier de croissance. L’agrandissement de l’usine Murébois de L’Hermitage va lui permettre d’augmenter ses ventes.

Thierry Boué, directeur de l’agence Trecobat de Rennes-Cesson. L’activité sur son secteur se développe, dopée par la demande de maisons en ossature bois.
Thierry Boué, directeur de l’agence Trecobat de Rennes-Cesson. L’activité sur son secteur se développe, dopée par la demande de maisons en ossature bois. — Photo : Baptiste Coupin

L’usine Murébois de L’Hermitage, en région rennaise, appartenant au groupe de construction de maisons individuelles et extensions breton Trecobat (515 salariés, 162 M€ de CA en 2021), va prochainement changer de dimension. Inauguré en 2017, le site spécialisé dans la fabrication de murs en ossature bois finition enduit va être agrandi de 700 m² pour permettre à l’entreprise d’augmenter ses ventes. Le nouvel outil va passer de 40 000 m² à 60 000 m² de murs construits par an. Une dizaine d’embauches accompagnera cette transformation. Les travaux doivent démarrer fin 2022 pour s’achever début 2023. Le groupe de Lanillis (Finistère) injecte 1,5 million d’euros dans le nouvel outil de production. Il servira les 18 agences du groupe en région, et en premier lieu, de par sa proximité, l’agence Trecobat de Rennes-Cesson que dirige Thierry Boué. "En termes logistiques ou de réactivité, avoir l’usine de L’Hermitage à notre porte, c’est un avantage considérable", souligne le dirigeant.

La maison en ossature bois "très porteur"

Inaugurée en 2012, l’agence Trecobat de Rennes, qui emploie une vingtaine de collaborateurs (CA tenu secret), accélère. Malgré un secteur hyperconcurrentiel (Les Maisons Rennaises et Maisons Création figurent parmi ses principaux concurrents, NDLR) et un marché de la construction de maisons individuelles fluctuant, elle observe une croissance constante de ses interventions en Ille-et-Vilaine. "Le marché sur la maison en ossature bois est très porteur, observe Thierry Boué. Entre 2020 et 2022, nous avons doublé nos ventes. Ça répond à une demande écologique, à un confort thermique et à des délais courts, car toute l’ossature est réalisée en usine." Pour le moment, malgré la crise en Ukraine, la livraison en bois n’est pas un souci pour le groupe.

Thierry Boué anticipe un développement important de Trecobat en Ille-et-Vilaine en raison d’un marché très hétérogène. "Nous devons avoir 3 à 4 % de parts de marché sur les maisons individuelles, il nous en reste plus de 90 % à conquérir", sourit le dirigeant. L’agence compte notamment s’appuyer sur Amenatys, la nouvelle entité de Trecobat spécialisée dans l’aménagement foncier, pour préempter de nouveaux terrains à bâtir. Des programmes émergent dans ce sens à Saint-Aubin-du-Pavail, Saint-Erblon, mais aussi Cancale ou Janzé. Entre la réalisation de maisons et les extensions, Trecobat Rennes mène 170 projets par an dans le département. En 2025, l’agence envisage d’en porter le double.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition