Emploi

Le CRGE promeut l’emploi partagé comme un levier en temps de crise

Par Virginie Monvoisin, le 02 octobre 2020

Le Centre de Ressources pour les Groupements d'Employeurs (CRGE) du Grand Ouest organise le 13 octobre une Journée de l'emploi partagé. Une vingtaine de groupements d'employeurs bretons et normands veulent montrer leur utilité pour soutenir la performance des entreprises en temps de crise.

Isabelle Delaune, présidente du Centre de Ressources des Groupements d'Employeurs (CRGE) et Claire Beauvillain, animatrice du réseau.
Isabelle Delaune, présidente du Centre de Ressources des Groupements d'Employeurs (CRGE) et Claire Beauvillain, animatrice du réseau. — Photo : © Virginie Monvoisin

Pour prouver qu’ils peuvent apporter des solutions et aider les entreprises frappées par la crise à renouer avec la croissance, les groupements d’employeurs se mobilisent. Le Centre de Ressources des Groupements d’Employeurs (CRGE) de Bretagne organise sa Journée de l’emploi partagé le 13 octobre pour permettre à ses 21 adhérents (dont Hélys, Atouts, Cornoualia, Vénétis, Progressis…) de montrer concrètement leurs atouts. Par des portes ouvertes, des webinaires, des job datings et autres matinales, ils sortent de l’ombre sur leurs territoires respectifs. Objectif : faire connaître le travail partagé aux entreprises et aux salariés, exemples à l’appui, puisque le CRGE représente 1 907 entreprises adhérentes et emploie 1 070 salariés à temps partagé (soit 1,3 million d’heures déléguées, pour un chiffre d’affaires de 31,4 M€).

Souplesse et maîtrise des coûts

« Le groupement d’employeurs peut apporter aux TPE et PME de la souplesse, renforcer leur développement, leur performance. Car elles ont souvent les mêmes besoins d’expertise que les grands groupes mais sur du temps partiel, constate Isabelle Delaune, présidente du CRGE et dirigeante d’A2Com (73 salariés dont un en temps partagé, sur la gestion des ressources humaines), à Pacé, en Ille-et-Vilaine. En ce moment, le salarié à temps partagé est une solution, c’est un levier important pour les entreprises, qui ont besoin plus que jamais de croître en maîtrisant leurs coûts. »

Qu’ils soient sectoriels (spécialisés en agriculture ou en sport par exemple) ou territoriaux (basés sur des zones d’emploi), les groupements d’employeurs permettent de se partager un salarié dans la semaine ou de manière saisonnière. Il est embauché en CDI par le groupement, qui le met à disposition de plusieurs entreprises adhérentes. Sur des fonctions jusqu’alors externalisées ou absentes de l’entreprise (comme les RH, le marketing, la comptabilité…), cela permet de passer un cap en limitant le risque financier. En même temps, le dispositif développe de manière pérenne l’emploi sur un territoire, et donc le dynamisme économique. Pour le salarié, cette solution est dans l’air du temps, puisqu’elle lui permet de choisir son temps de travail et de diversifier son activité. Un cercle vertueux.

Isabelle Delaune, présidente du Centre de Ressources des Groupements d'Employeurs (CRGE) et Claire Beauvillain, animatrice du réseau.
Isabelle Delaune, présidente du Centre de Ressources des Groupements d'Employeurs (CRGE) et Claire Beauvillain, animatrice du réseau. — Photo : © Virginie Monvoisin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail