Ille-et-Vilaine

Banque

Le Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine concentré sur la relance économique

Par Baptiste Coupin, le 29 mars 2021

Le Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine vient de livrer ses résultats 2020. La banque mutualiste franchit le cap des 500 000 clients et annonce un encours d'épargne record. Engagée auprès des entrepreneurs depuis le début de la crise sanitaire, la caisse régionale espère maintenant pouvoir passer à la phase rebond.

Olivier Auffray, président, et Jean-Yves Carillet, directeur général du Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine.
Olivier Auffray, président, et Jean-Yves Carillet, directeur général du Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. — Photo : David Ferrière

Dans cette période bouleversée par le Covid, le Crédit Agricole d’Ille-et-Vilaine poursuit son développement. Le cap des 500 000 clients a été franchi : la caisse régionale dénombre 503 000 clients en 2020 contre 497 000 en 2019. "Nous avons un territoire très attractif, avec une démographie qui augmente et des pôles économiques qui se portent bien. L’ambition c’est d’y prendre toute notre part", souligne Jean-Yves Carillet, directeur général du Crédit Agricole d’Ille-et-Vilaine. Message reçu cinq sur cinq par ses équipes (quelque 1 500 collaborateurs répartis dans 116 agences), si l’on regarde les résultats commerciaux affichés par la banque verte. En 2020, le Crédit Agricole d’Ille-et-Vilaine a financé 2,8 milliards d’euros de crédits (+ 5,5 %). Principal financeur de l’immobilier, il a octroyé 1,6 milliard d’euros de crédits habitat (+ 6,6 %) : 1 prêt habitat sur 3 et 1 prêt à taux 0 sur 2 ont été réalisés par le Crédit Agricole. Au global, les encours de crédits s’établissent à 12,5 milliards d’euros (+ 10,7 %). L’encours d’épargne confié par ses clients lui aussi est bien orienté. Il connaît une hausse sensible (+ 9,7 %) pour s’élever à 16 milliards d’euros.

Aux côtés des entrepreneurs

"Ça peut paraître paradoxal mais nous avons vécu une année très dynamique. Le produit net bancaire se tient bien. Il s’est établi à 259,5 millions d’euros, au même niveau que l’année dernière. Et cela, bien que nous ayons fait des efforts tarifaires importants", précise Jean-Yves Carillet. Si l’année a été profitable pour la banque, il a toutefois fallu s’employer à aider les entrepreneurs, notamment, à sécuriser leur trésorerie. Dans ce cadre, 450 millions d’euros de prêts garantis par l’État (PGE) ont été accordés, au bénéfice de 432 entreprises (en majorité des PME-ETI), sinon de professionnels ou acteurs du monde agricole. Beaucoup de ces crédits court terme, avec comme finalité première de soutenir l’activité, ont cependant été souscrits par mesure de prudence. Leur utilisation n’est que de 50 à 60 %. "Beaucoup des PGE complémentaires que l’on débloque aujourd’hui sont des PGE saison réservés au segment de l’hôtellerie-restauration", complète Jean-Yves Carillet. À noter que l’été dernier, le Crédit Agricole a proposé 300 000 euros en bons d’achat valables chez les acteurs locaux du tourisme pour accompagner la relance de l’activité.

"L’enjeu, c’est la vitesse du rebond"

Accompagner la relance et l’amplifier. C’est le cap que se fixe désormais la banque, qui estime que la période de l’accompagnement des entreprises "pour enjamber la crise" est désormais derrière elle. "On voit le bout du tunnel et l’enjeu maintenant c’est la vitesse du rebond. Nous voulons redonner de la confiance aux entrepreneurs avec des dispositifs de haut de bilan, pour qu’ils puissent opérer autant que nécessaire sur leurs investissements. Ayons les yeux rivés sur les marchés ", positive Jean-Yves Carillet. Olivier Auffray, président de la caisse, lui aussi se veut optimiste : "Les chiffres sur le rebond pourraient être très significatifs dès que la situation sanitaire s’améliorera".

Plus de recrutements et un coup de pouce aux jeunes

Pour offrir des perspectives, le Crédit Agricole d’Ille-et-Vilaine a décidé de s’engager sur l’emploi. En plus des 55 recrutements planifiés en 2020, la caisse régionale a ouvert 70 postes supplémentaires de conseillers en CDI. Une campagne de recrutement est aussi lancée sur les auxiliaires d’été. Un millier de jeunes va intégrer les agences de la banque entre juin et septembre, contre une petite centaine traditionnellement.

Olivier Auffray, président, et Jean-Yves Carillet, directeur général du Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine.
Olivier Auffray, président, et Jean-Yves Carillet, directeur général du Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. — Photo : David Ferrière

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail