Ressources humaines

Point de vue L'apprentissage, future voie d’excellence ?

Par Baptiste Coupin, le 07 mars 2019

Le gouvernement a décidé de transformer l’apprentissage pour le rendre plus attractif. Depuis Rennes, Louis Le Duff, PDG du groupe Le Duff, fait de ses apprentis les futurs cadres de ses entreprises.

L'édito
L'édito — Photo : Le Journal des Entreprises

Alors que le chômage de masse est encore loin d’être résorbé - même si l’Ille-et-Vilaine, avec un taux de chômage à 6,9 % de la population active, s’en sort mieux que la moyenne nationale (8,8 %), l’apprentissage apparait comme une voie d’avenir pour l’insertion (ou la reconversion) professionnelle. Dans toutes les filières (alimentation, mécanique, informatique, bâtiment, services…), on recherche des apprentis. Fin novembre, la Chambre départementale de métiers et de l’artisanat évoquait le chiffre de 260 entreprises qui n’avaient pu faire face à leurs besoins à la rentrée 2018.

Hausse des effectifs

Mais le vent est peut-être en train de tourner… À la rentrée, toujours, la Faculté des métiers d’Ille-et-Vilaine, qui forment 2 000 apprenants chaque année, enregistrait en effet une progression de 5 % de ses effectifs en apprentissage. C’est ce même établissement de formation basé à Bruz, que la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, est venu visiter, début octobre, pour donner l’impulsion de la réforme du dispositif d’apprentissage voulue par le gouvernement. « Qu’on soit jeune, en RSA ou réfugié, on doit pouvoir mettre le pied à l’étrier », a fait valoir la ministre, pour qui l’apprentissage est le mode de formation adéquat car combinant formation diplômante et expérience professionnelle.

2 000 apprentis formés chez Le Duff

L’État est donc à l’impulsion de changements profonds, qui devraient être opérants pour les entreprises à partir de 2020. Nombreux sont les dirigeants à attendre que les choses bougent pour leurs besoins en main d’œuvre. Louis Le Duff, PDG du groupe breton Le Duff (Brioche Dorée, Pizza Dell Arte, Bridor...), est de ceux-là,. Pour lui, « l’apprentissage et la formation de la jeunesse sont un vrai sujet ». Le géant rennais de la restauration industrielle dispose déjà en France de 10 restaurants-écoles, qui, en 30 ans, ont formé plus de 2 000 apprentis. Au terme de ces formations, 60 % des encadrants sont issus de la promotion interne. Une façon de rappeler que « les jeunes en apprentissage représentent l’avenir et qu’il n’y a de valeur que l’homme »

Ce billet a été publié dans Le Journal des Entreprises Ille-et-Vilaine n°380, mars 2019.

L'édito
L'édito — Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture