Transport

L’aéroport de Rennes muscle ses capacités d’accueil

Par Baptiste Coupin, le 24 juin 2019

L’aéroport de Rennes ne fera pas de long-courrier demain. Pour autant, dans sa volonté de développement, la piste va être transformée pour accueillir des avions de plus grande capacité.

L'aéroport de Rennes.
Quelques mois après la signature du pacte d’accessibilité et de mobilité pour la Bretagne, les premiers aménagements visant à améliorer les capacités d’accueil de l’aéroport de Rennes vont être opérationnels avant la fin juillet. — Photo : © Virginie Monvoisin

Face à l’augmentation de son trafic passagers, en croissance annuelle de + de 15 % depuis 2015, l’aéroport de Rennes a la volonté de se développer. La plateforme a accueilli 850 000 voyageurs commerciaux en 2018 et vise désormais le million de passagers. Quelques mois après la signature du pacte d’accessibilité et de mobilité pour la Bretagne, des études sont en cours, menées par la Région Bretagne, propriétaire de l’infrastructure, en concertation avec ses partenaires, l’État et Rennes Métropole, afin de définir les investissements nécessaires pour améliorer les conditions d’accueil. C’est ce qui a conduit, Michèle Kirry, préfète de la Région Bretagne, Loïg Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne et Emmanuel Couet, maire de Saint-Jacques-de-la-Lande et président de Rennes Métropole, à se rendre sur les lieux, le 21 juin dernier. En lien avec l’exploitant actuel de l’aéroport, l’étude de l’agrandissement de l'aérogare est d’ores et déjà à l’étude et se poursuivra dans le cadre du prochain contrat de concession (renouvelé au plus tard en 2024). Les aménagements de stationnement, eux, ont déjà commencé. 200 places seront livrées avant la fin juillet et 450 emplacements supplémentaires seront mis en service avant la fin de l’année 2019.

Réfection de la piste

A partir de mars 2020, la société d’exploitation des aéroports de Rennes et Dinard (SEARD) engagera par ailleurs des travaux de réfection et de mise aux normes de la piste, pour un coût de 9,6 M€. « Des travaux comme ceux-là on en fait tous les 30 ou 40 ans », précise Fanny Charles, responsable développement de l’aéroport. Le projet est donc significatif. Sans augmenter le nombre d’avions accueillis, l’objectif est d’être en capacité de voir atterrir à Rennes‐Saint‐Jacques des avions de plus grande capacité. Une opportunité notamment pour l’exploitant de développer son activité fret. Mais pour l’activité de transport passagers, la dirigeante temporise. « L’arrivée du long-courrier à Rennes n’est pas du tout à l’ordre du jour. » Pour absorber la croissance passagers à moyen terme, l’exploitant mise sur le renforcement de certaines lignes actuelles, et l’ouverture de nouvelles liaisons, avec le même type d’appareils de moins de 200 sièges qui opèrent actuellement.

L'aéroport de Rennes.
Quelques mois après la signature du pacte d’accessibilité et de mobilité pour la Bretagne, les premiers aménagements visant à améliorer les capacités d’accueil de l’aéroport de Rennes vont être opérationnels avant la fin juillet. — Photo : © Virginie Monvoisin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.