Rennes

Infrastructure

La mise en service de la ligne B du métro de Rennes repoussée à 2022

Par Virginie Monvoisin, le 08 avril 2021

Alors que l’ouverture de la deuxième ligne de métro à Rennes était prévue pour juin, elle est de nouveau repoussée... à 2022. La faute au Covid-19, mais pas uniquement. Des retards dans la phase de validation du City Val sont en cause.

Les stations de métro de la ligne b à Rennes, attendent de pouvoir ouvrir leurs portes. 
Les stations de métro de la ligne b à Rennes, attendent de pouvoir ouvrir leurs portes.  — Photo : Virginie Monvoisin

"Nous ne pourrons tenir les délais, la ligne B (du métro de Rennes) sera mise en service début 2022 désormais." L’annonce de la maire de Rennes Nathalie Appéré fait l’effet d’une douche froide. Annoncé le 8 avril, le report de l'ouverture de la deuxième ligne de métro rennais est une déception pour les entreprises, qui attendent de pied ferme ce moyen de transport pour se développer et recruter.

Si la crise liée au Covid-19 a fait prendre du retard à cet immense chantier (arrêt d’activité en mars-avril 2020, mesures barrières, multiplication des cas contacts, experts empêchés dans leurs déplacements, etc.), elle n’est pas la seule en cause dans ce report d’échéance. Siemens, fabricant des rames CityVal choisies par Rennes Métropole, a en effet rencontré des difficultés sur la mise en service de son système.

2 000 tests en cours pour la certification

"C’est une technologie dernière génération qui sera mise en service en première mondiale à Rennes, avec des conforts d’usage pour les voyageurs", souligne Nathalie Appéré. La phase de validation de cette innovation fait perdre du temps à Siemens. "Ce projet innovant génère des complexités auxquelles nous devons faire face. S’il y a des demandes de mises au point, nous devons faire des reprises sur le matériel", explique Stéphane Bayon de Noyer, directeur de projets chez Siemens. Et de concéder que "quelques sous-estimations ont été faites sur les délais."

La "qualification" de ce CityVal, qui se déploiera également à Bangkok (Thaïlande) et Francfort (Allemagne), nécessite donc un renforcement des équipes d’experts et d’ingénieurs pour poursuivre le programme de 2 000 tests prévus. Fin juillet, Siemens devrait obtenir la certification tant attendue pour ensuite réaliser les essais de validation du système complet en situation.

Budget conforme

Les infrastructures et stations étant achevées, les espaces publics pourront, eux, être complètement terminés cet été. Côté financier, la construction de la ligne B est conforme au budget annoncé, soit 1,342 milliard d’euros. Sa création, sur 14 km, avec 15 stations et des parkings relais supplémentaires, devrait permettre de transporter chaque jour 94 000 voyageurs et d’économiser 50 000 déplacements automobiles.

En parallèle, Rennes Métropole poursuit le développement de ses voies cyclables et ses investissements dans son réseau de bus avec l’achat de 92 véhicules électriques avant 2025.

Les stations de métro de la ligne b à Rennes, attendent de pouvoir ouvrir leurs portes. 
Les stations de métro de la ligne b à Rennes, attendent de pouvoir ouvrir leurs portes.  — Photo : Virginie Monvoisin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail