Ille-et-Vilaine

Agroalimentaire

La Cancalaise Traiteur : Nouvelle vie à Vitré avec le poisson fumé

Par Virginie Monvoisin, le 01 juillet 2016

Après avoir repris Les Marches de Bretagne, à Vitré, Mytilimer a relancé l'activité poisson fumé. Sous le nom de La Cancalaise Traiteur, son nouveau marché.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

L'incendie du bâtiment des Marches de Bretagne, en 2015 à Vitré, n'est plus qu'un mauvais souvenir. Après cet accident, qui a ravagé l'entreprise créée en 2013, La Cancalaise a décidé de racheter cette société spécialisée dans le poisson fumé. Elle vient de commencer sa nouvelle vie, sous le nom de La Cancalaise Traiteur. Filiale de Mytilimer, cette nouvelle unité de production doit permettre d'ouvrir de nouveaux marchés à l'entreprise de production et vente de produits de la mer (moules, soupes, rillettes de poisson...). Elle réalise maintenant du poisson fumé : saumon, mais aussi maquereau, hareng, aiglefin... Pour cela, l'ancien bâtiment vitréen de 300 m² a été rasé, et un nouveau a été construit sur 1 200 m².

Doubler la production

« Nous n'en occupons pour l'instant que la moitié, donc nous pouvons doubler de capacité facilement », souligne Nadège Le Guennec, agent de production passionnée. Elle travaille pour l'instant avec une équipe réduite de deux autres personnes, dont Yann Belloir, responsable du fumoir. Ensemble, ils mettent au point de nouvelles recettes, en innovant au niveau de l'assaisonnement par exemple (épices, poivres...). De la salle de filetage, au salage en passant par le fumage au bois de hêtre, tout le travail est artisanal.

Manières artisanales

Malgré un marché du poisson fumé très concurrentiel et très industriel, La Cancalaise Traiteur mise sur ce côté qualitatif et sans additif pour se différencier. « Nous travaillons nos produits de manière artisanale, coupons et vérifions les arrêtes à la main, laissons maturer longtemps, mais nous appuyons sur la force commerciale du groupe Mytilimer pour envoyer plus loin nos produits, explique Nadège Le Guennec. Notre installation, notre bâtiment sont conséquents et nos machines performantes, pour répondre à un volume ». Car si la production a démarré, on en est encore qu'au début.

B to B et B to C

Mais La Cancalaise Traiteur vise une distribution via différents canaux. Dans un premier temps, elle attaque le marché des professionnels (poissonniers, restaurateurs...), avant de toucher dès cet été celui des particuliers, via la GMS et son magasin La Cancalaise à Saint-Malo. « Pour les professionnels, nous travaillons aussi le packaging, avec notamment une présentation en caisse en bois pour l'ancrage local et naturel », souligne Nadège Le Guennec, qui a toujours travaillé dans les produits de la mer et la poissonnerie. Pour cette première année, La Cancalaise Traiteur espère atteindre 1,7 million d'euros de CA.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.