Ille-et-Vilaine

Loisirs

Kidi Globe Trotter prépare les enfants au voyage

Par Baptiste Coupin, le 21 avril 2021

Après une carrière dans l'événementiel, Audrey Rouaux a lancé Kidi Globe Trotter, des kits ludo-créatifs qui proposent aux enfants - et à leurs parents - de découvrir les pays du monde. La start-up bretillienne vise 1 500 abonnés à la fin 2021.

Audrey Rouaux, fondatrice de la start-up Kidi Globe Trotter, à Noyal-Châtillon-sur-Seiche.
Audrey Rouaux, fondatrice de la start-up Kidi Globe Trotter, à Noyal-Châtillon-sur-Seiche. — Photo : Baptiste Coupin

La créatrice

Audrey Rouaux, 32 ans, maman de deux jeunes enfants, a dû repenser son avenir professionnel lorsque sa carrière dans l'événementiel s'est arrêtée net après un licenciement. Elle venait d'être embauchée mais le Covid a eu raison de son emploi. Pas de quoi freiner cette jeune femme dynamique, qui a profité du premier confinement pour lancer son entreprise, Kidi Globe Trotter, depuis Noyal-Châtillon-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine). "Je suis une passionnée de voyages. J'ai eu l'occasion de partir au Kenya, en Thaïlande, en Australie... J'ai eu l'idée d'un magazine adapté aux enfants qui parlerait des pays du monde. Il y a beaucoup de choses sur les animaux mais les pays ne sont pas assez mis à l'honneur, je trouve."

Le concept

Audrey Rouaux voit même plus loin qu'un magazine et imagine, avec l'aide de sa cousine graphiste, de vrais kits créatifs. À savoir un magazine racontant la vie d'un pays. Et de quoi colorier, découper, confectionner, etc.

Kidi Globe Trotter publie un magazine ludo-éducatif chaque mois sur un pays.
Kidi Globe Trotter publie un magazine ludo-éducatif chaque mois sur un pays. - Photo : Kidi Globe Trotter

"La tranche idéale pour nos kits, ce sont les 6-11 ans. Nous sommes une sorte de guide de voyage, qui plaît aussi aux parents car il permet de se projeter sur des séjours en famille dans l'après-Covid." Kidi Globe Trotter a pensé un magazine/mois, et des formules d'abonnement sur 3, 6 ou 12 mois (vente en ligne sur kidi-globetrotter.com). L'ambition : "faire venir les pays chez soi, avec leurs modes de vie, leurs cultures, leur cuisine..."

Les perspectives

Depuis le début de la commercialisation de ses kits, en novembre 2020, la start-up - qui vient d'intégrer l'incubateur d'Orange - a fidélisé 500 premiers abonnés. Son objectif à la fin 2021 : 1 500 familles lectrices et 100 000 euros de chiffre d'affaires. La jeune entreprise, qui emploie trois personnes (Adrien Rouaux, le mari d'Audrey, intègre l'équipe sur la partie commerciale, NDLR), compte sur le bouche-à-oreille et les réseaux sociaux pour se faire connaître. Des partenariats B to B avec des agences de voyage et des librairies sont également pensés, qui lui permettraient d'augmenter sa diffusion. Et après ? Un cahier de vacances sortira cet été. "Et pourquoi pas ensuite des BD, des puzzles ou une application mobile", réfléchit tout haut Audrey Rouaux.

Audrey Rouaux, fondatrice de la start-up Kidi Globe Trotter, à Noyal-Châtillon-sur-Seiche.
Audrey Rouaux, fondatrice de la start-up Kidi Globe Trotter, à Noyal-Châtillon-sur-Seiche. — Photo : Baptiste Coupin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail