Ille-et-Vilaine

Technologies

Point de vue Intelligence artificielle et investissements superficiels

Par Pierre Gicquel, le 11 janvier 2019

Le gouvernement vient d’annoncer un plan de 665 M€ jusqu’à la fin du quinquennat pour soutenir la recherche française en intelligence artificielle. Mais est-ce vraiment une question d’argent ?

Photo : Le Journal des Entreprises

« Pour cent briques, t’as plus rien », disait le film d’Édouard Molinaro en 1982. En 2018, on peut arrondir à 600 briques. Ou plutôt, 665 millions d’euros. Car c’est le montant du plan d’investissement français sur quatre ans pour la recherche en intelligence artificielle (IA), présenté fin novembre par les ministres Frédérique Vidal et Mounir Mahjoubi (on atteindrait même 1,5 Md€ en comptant les appels à projets). Vu du péquin, cela fait pourtant une belle somme, mais vu de Pékin, ce n’est presque rien. En effet, la Chine a présenté cet été un plan de 150 milliards de dollars pour soutenir d’ici à 2030 sa recherche en IA !

Mais comparaison n’est pas raison. À y regarder de plus près, la Chine présente un retard structurel à combler. Notamment comparé à la France, fabrique de mathématiciens mondialement reconnue qui fournit les rangs des GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Micosoft). Parmi eux, le Breton Yann Le Cun, qui dirige le laboratoire d’IA de Facebook. Il avait adressé un message d’espoir aux entrepreneurs bretons lors des West Web Awards l’an dernier : « Il n’y a pas de complexe d’infériorité à avoir, il faut se lancer, il faut prendre des risques et s’éduquer ». Le gouvernement français aura enfin répondu à cet appel, avec un plan d’investissement qui se veut moteur en Europe et qui appelle à la création d’un « Airbus de l’IA ». Reste à savoir si la Banque européenne d’investissement et les banques privées emboîteront le pas pour offrir à ces 665 M€ un effet levier. Et si la Bretagne en verra la couleur, notamment pour ses filières d’excellence que sont la défense et la cybersécurité, l’industrie agroalimentaire ou encore la santé.

L’IA y fait en tout cas déjà beaucoup parler d’elle, comme lors de l’European Cyber Week de Rennes, fin novembre, où le mot était sur toutes les lèvres. Ou encore lors de la Digital Tech Conférence, lors de laquelle le rennais Adventiel s’est fait remarquer, avec Voixeo, son nouvel assistant vocal qui murmure, via un kit main libre, à l’oreille des agriculteurs pour les aider dans la gestion au quotidien de leur exploitation. Comme quoi, avoir du pétrole, c’est bien. Mais avoir des idées, c’est mieux.

Ce billet a été publié dans Le Journal des Entreprises Ille-et-Vilaine n°378, janvier 2019.

Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture