Biens de consommation

Ille-et-Vilaine : Les doudous Maïlou s'agrandissent !

Par V.M., le 11 février 2016

A Châteaubourg, Maïlou Tradition vient de déménager pour des locaux deux fois plus grands et mieux agencés.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Maïlou Tradition, à Châteaubourg, a déménagé le mois dernier pour des locaux deux fois plus grands et mieux agencés. Le créateur et fabricant de peluches artisanales 100 % françaises, qui avait été repris par ses salariées il y a cinq ans, a bien grandi. L'équipe était à l'étroit dans ses 200m² pour fabriquer 2.000 doudous par mois. « Nous avons donc contacté Vitré Communauté, qui nous a toujours suivies, explique la gérante Annick Brault (notre photo, ici avec une nouvelle peluche, haut de gamme) qui est associée à quatre autres salariées. Ils nous ont trouvé ce bâtiment de 400 m² avec atelier, bureaux, boutique et un luxe pour nous : un espace stockage et expédition que nous n'avions pas ! ».

Moyennant 100.000 euros de travaux, la communauté de communes a réorganisé l'espace atelier, devenu très fonctionnel pour l'équipe de 10 salariées, qui a été étoffée de trois couturières en 2015. « C'est plus adapté à notre travail, nous pouvons préparer à l'avance notre travail pour être plus efficaces et faire évoluer donc notre chiffre d'affaires (240.000? en 2015) », explique Annick Brault. Aujourd'hui « quasiment à l'équilibre », les comptes de l'entreprise devraient devenir rentables cette année. « Nous avons déjà 25 % de croissance prévue sur les six premiers mois de 2016. Des commandes à 80 % pour des clients grands comptes (Armor Lux, l'association Asem pour les enfants malades...) des mascottes d'entreprises ou des créateurs. Le reste est une production estampillée Maïlou (70 références, en vente sur internet et au magasin). « Nous pouvons faire des petites quantités pour des comités d'entreprises, des collectivités, des cadeaux de société... L'un de nos objectifs est de réaliser des peluches haut de gamme pour toucher un autre marché ». Pour aller plus vite et gagner en productivité, Maïlou en a aussi profité pour investir 77.000 euros en machines à coudre, de bourrage ou de découpe.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail