Rennes

Formation

Interview Ifag Rennes : "Ancrer les étudiants dans les réalités de la vie de l'entreprise"

Entretien avec Olivier Micheau, directeur de l'Ifag Rennes

Propos recueillis par Baptiste Coupin - 27 octobre 2021

L’Ifag Rennes, école de management et d’entrepreneuriat, a ouvert sa deuxième promotion à la rentrée 2021. Avec Olivier Micheau, ancien de la CCI des Côtes-d’Armor à sa tête, elle veut former les étudiants à créer, diriger et reprendre une entreprise.

Olivier Micheau, directeur de l'IFAG Rennes.
Olivier Micheau, directeur de l'Ifag Rennes. — Photo : Baptiste Coupin

Vous avez rejoint en janvier 2021 l’Ifag Rennes, nouvellement implantée dans la capitale bretonne. Quelle est la spécificité de cette école par rapport à une école comme Rennes School of Business ?

L’Ifag Rennes est rattachée au groupe Ifag, qui compte 22 campus, 2 300 apprenants et 16 000 alumnis. Rennes School of Business est une école tournée vers l’international alors que l’Ifag a un tout autre dimensionnement. Nous développons un modèle d’école de proximité avec une pédagogie très "expérientielle", sur des cas d’entreprises réels. Notre volonté est d’ancrer les étudiants dans les réalités de la vie économique du territoire. Nos diplômes sont pluridisciplinaires et permettent d’aborder l’entreprise sous toutes ses dimensions. Les apprenants vont, par exemple, durant leur Bachelor, se glisser dans la peau d’un créateur d’entreprise durant trois mois, proposer des solutions disruptives et innovantes à une entreprise du territoire sur le reste de l’année, mener une mission de conseil avec un diagnostic stratégique d’octobre à mai et réaliser une valorisation financière d’une entreprise réelle. Nous sommes une vraie école de l’entrepreneuriat.

Quelles sont vos ambitions pour l’école ? Votre offre de formations va-t-elle se développer ?

Depuis notre installation sur le campus The Land, au nord de Rennes, à la rentrée 2020, nous avons ouvert deux premières formations : un Bachelor et un MBA. Elles comptent 50 étudiants au total. Nous avons la possibilité d’en accueillir 50 de plus. Les autres écoles Ifag dans le Grand Ouest, à Nantes ou Brest, comptent entre 200 et 300 jeunes en moyenne. Nous souhaitons connaître un développement similaire à Rennes, qui connaît un vrai dynamisme économique. Nous avons déjà prévu d’ouvrir neuf MBA supplémentaires l’année prochaine - des formations autour du management, des ressources humaines, de la supply chain ou de la RSE. Ainsi qu’un autre Master sur la gestion de PME. Notre volonté première c’est de préparer ces jeunes, soit à créer, soit être en capacité de diriger ou de reprendre des entreprises. C’est une vraie problématique en Bretagne, il y a un enjeu à accompagner les PME familiales dans leur transmission.
 

Vous avez aussi la volonté, derrière l’alternance, d’offrir une solution de recrutement pour les entreprises ?

Oui, l’idée est de proposer de l’apprentissage à des entreprises qui ne se sont pas encore penchées sur l’alternance. Pourtant, c’est le bon moment de le faire. Avec les aides de l’État (prolongées jusqu’au 30 juin 2022, NDLR), opter pour l’alternance ne coûte rien en ce moment. À la rentrée, nous avions 50 étudiants placés dans les entreprises et 30 autres offres disponibles sur des métiers de la vente ou du marketing, par exemple. Avec l’alternance et l’apprentissage, le dirigeant peut donner leur chance à des jeunes. C’est une période d’essai d’un an, qui permet de mesurer la motivation et les compétences. La logique, derrière, c’est l’insertion professionnelle du jeune. Faire le pari de l’alternance, c’est de l’investissement pour une entreprise, mais c’est aussi une très bonne solution de recrutement.

Olivier Micheau, directeur de l'IFAG Rennes.
Olivier Micheau, directeur de l'Ifag Rennes. — Photo : Baptiste Coupin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail