Ille-et-Vilaine

Social

"Gilets jaunes" : l'UE35 réclame une aide financière pour les entreprises touchées

Par Baptiste Coupin, le 14 décembre 2018

Conséquence du mouvement des « Gilets jaunes », la préfecture de Bretagne met en place des mesures pour garantir la continuité de l’activité économique des entreprises. Le patron de l’Union des Entreprises d’Ille-et-Vilaine (UE35), Hervé Kermarrec, réclame de son côté une aide financière pour « les plus touchés ».

Hervé Kermarrec, président de l'UE35, lors de l'Assemblée plénière de l'organisation patronale locale en décembre 2018.
« L'entreprise, quelle que soit sa taille, ne peut plus supporter de taxe supplémentaire », a fait valoir Hervé Kermarrec, président de l'UE35, lors de l'Assemblée plénière de l'organisation patronale en décembre 2018. — Photo : Baptiste Coupin

L’État vient en soutien aux entreprises en difficulté ponctuelle en raison des différentes manifestations organisées par les « Gilets jaunes » depuis la mi-novembre. Un certain nombre d’entreprises bretonnes connaissent en effet une baisse significative de leur chiffre d’affaires voire une interruption d’activité, les plaçant en situation économique délicate. Ainsi, selon une enquête que la CCI Bretagne vient de publier, 56 % des dirigeants bretons interrogés (880 répondants) affirment avoir été impactés par ce mouvement social. C’est le cas des commerces en premier lieu mais aussi des entreprises de transport et d’agroalimentaire, à l’image de la champignonnière Lou (130 salariés) à Poiley, près de Fougères.

Cellule d’écoute

Dans ces circonstances, Michèle Kirry, préfète d’Ille-et-Vilaine et de Bretagne, a détaillé un certain nombre de mesures. La direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi de Bretagne (Direccte Bretagne) a mis en place une cellule d’écoute (le 02 99 12 21 36, NDLR) pour recueillir les difficultés des entreprises, les renseigner et les orienter vers les dispositifs les plus adaptés. Ce dispositif vient en complément des mesures d’accompagnement annoncées par le ministre de l’Économie et des Finances qui prévoient notamment un étalement des échéances sociales et fiscales, une mise en œuvre de manière anticipée de mesures d’activité partielle et une accélération des indemnisations d’assurance.

L’UE35 dit stop aux nouvelles taxes

A l’occasion de l’assemblée plénière de l’Union des Entreprises d’Ille-et-Vilaine (UE35), Hervé Kermarrec, son président, nous a par ailleurs indiqué qu’il allait porter, auprès de la préfecture, une demande d’aide financière « pour les entreprises les plus touchées, notamment du commerce, pouvant se traduire par la suppression des charges sociales ».

Au sujet des « Gilets jaunes » et leurs attentes sur une augmentation des salaires, le patron des patrons bretilliens a indiqué que « l’entreprise serait au rendez-vous » : « On a toujours assumé notre responsabilité sociale et sociétale ». Il a cependant mis en garde : « L’entreprise, quelle que soit sa taille, ne peut plus supporter de taxe supplémentaire. Il nous faut un contexte fiscal stable et clair. Demander aux entreprises qui souffrent des blocages et dont la survie dépend des fêtes de Noël de verser une prime, c'est impensable ! »

Hervé Kermarrec, président de l'UE35, lors de l'Assemblée plénière de l'organisation patronale locale en décembre 2018.
« L'entreprise, quelle que soit sa taille, ne peut plus supporter de taxe supplémentaire », a fait valoir Hervé Kermarrec, président de l'UE35, lors de l'Assemblée plénière de l'organisation patronale en décembre 2018. — Photo : Baptiste Coupin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail