Bretagne

Formation

Evocime lance un studio de création de contenus numériques pour la formation

Par Virginie Monvoisin, le 27 janvier 2022

Entreprise bretonne spécialisée dans la formation intra-entreprise et la reconversion professionnelle, Evocime lance Evocime Créative Lab à Rennes. Véritable studio de production de contenus pour l’e-learning à destination des professionnels, il nécessite l’embauche de 10 collaborateurs et 1,4 million d’euros d’investissement.

Evocime dispose désormais d’un studio de création de contenus et "ingrédients" e-learning à Rennes.
Evocime dispose désormais d’un studio de création de contenus et "ingrédients" e-learning à Rennes. — Photo : Evocime

Après avoir dispensé des formations intra-entreprises sur mesure pendant quarante ans, après avoir ajouté la reconversion professionnelle à son catalogue avec la formation aux nouveaux métiers du numérique, Evocime crée son "usine digitale". La société, dont le siège est à Lorient et la R & D à Rennes, lance en effet Evocime Créative Lab, une marque dédiée à la création de contenus pédagogiques pour les professionnels des ressources humaines et les dirigeants d’entreprise. "Nous devenons un fabricant d’ingrédients digital learning, pour proposer une nouvelle manière d’appréhender la formation grâce à des capsules aux contenus dynamiques vidéos ou audios, avec des aventures à réaliser et des évaluations", définit Ludovic Chisloup, dirigeant d’Evocime.

Un investissement d’1,4 million d’euros

Pour mettre en place ce studio de production dans ses locaux rennais et embaucher 10 collaborateurs à la conception de ses capsules, Evocime investit "entre 1,2 et 1,4 million d’euros sur trois ans en autofinancement". Une somme apportée par le groupe Fitec, auquel appartient Evocime depuis un peu plus d’un an. L’objectif du centre de formation breton (présent à Lorient, Rennes, Nantes, mais aussi Lille, Bordeaux et Paris) est de créer 500 capsules vidéo de 15 minutes chacune par an. Celles-ci seront vendues en B to B, selon un système d’abonnement, auprès de services RH ou de dirigeants d’entreprise. "Le Covid a agi comme un accélérateur dans la manière de former les salariés, souligne Ludovic Chisloup. Aujourd’hui, nous constatons que nos clients, parmi lesquels de grosses entreprises, veulent tous avoir leur digital learning manager". Les entreprises intègrent en effet de plus en plus la compétence de chargé de formation ou de e-formateur.

Une bibliothèque d'"ingrédients" de formation

Evocime veut les aider dans l’exercice de leur métier en leur apportant des contenus déjà prêts et adaptables au besoin, sur des thématiques aussi variées que le management, la qualité de vie au travail, le sexisme, les nouvelles technologies. "Ce sont ce que nous appelons nos 'ingrédients'", précise le dirigeant d’Evocime, qui a d’ailleurs signé un partenariat avec la Revue Fiduciaire pour concevoir 160 contenus autour de "l’ingrédient" de la réglementation sociale. Chaque capsule de formation est accessible via un abonnement à la plateforme (un peu comme Deezer pour la musique) et peut être téléchargée par les apprenants. Elle est composée d’explications et d’une évaluation, et peut être allongée en fonction du message que souhaite faire passer l’entreprise, qui peut l’intégrer sur son propre LMS (learning management system).

Un deuxième studio à Paris en 2023

Avec cette nouvelle activité, Evocime, qui réalise 4,7 millions d’euros de chiffre d’affaires et compte actuellement 30 collaborateurs, va accroître d’un tiers ses effectifs cette année. Le centre de formation vise les 2 millions d’euros de chiffre d’affaires complémentaires grâce à son Créative Lab d’ici à trois ans. En 2023, il envisage même l’ouverture d’un deuxième studio de production à Paris.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition