Ille-et-Vilaine

Numérique

En Ille-et-Vilaine, le boom des incubateurs de start-up ne faiblit pas

Par Baptiste Coupin, le 25 mars 2019

Afin de soutenir un écosystème numérique en forte expansion, le nombre d’incubateurs et d’accélérateurs grossit en Ille-et-Vilaine. La PME rennaise Mobility Tech Green, spécialisée dans l’autopartage pour entreprises et collectivités, ouvre à son tour sa structure d'accompagnement.

Didier Houal et Pascal Roux, cofondateurs de la PME spécialisée dans l'autopartage Mobility Tech Green, basée à Rennes.
Didier Houal (à gauche) et Pascal Roux, dirigeants et cofondateurs de la PME Mobility Tech Green, lancent leur incubateur de start-up à Rennes, notamment pour favoriser l'open innovation. — Photo : Baptiste Coupin

Installée depuis quelques mois boulevard d’Armorique à Rennes, la PME Mobility Tech Green, à l'origine d'une plateforme de gestion de flottes d'entreprises et collectivités en autopartage, a lancé, début mars, son incubateur de start-up, dénommé Next Mobility. Lieu d’impulsion créative et entrepreneuriale, il a vocation à accueillir 4 à 5 jeunes pousses dans le domaine de la mobilité (covoiturage, autopartage...).

« À la création de notre société nous avons beaucoup travaillé en cluster. Ce lieu est un renvoi d’ascenseur pour des entreprises qui se créent et qui vont pouvoir bénéficier de nos appuis dans les domaines marketing, commerce, RH... », explique Pascal Roux, cofondateur de Mobility Tech Green (3,8 M€ de CA en 2018), qui compte 36 salariés à Rennes et des bureaux à Paris.

En phase d’accélération, elle travaille pour une centaine d’entreprises clientes, dont les trois principales flottes en France (La Poste, Enedis, Orange), et vient de passer la barre des 5 500 véhicules équipés en Europe. L’incubateur, dont Pascal Roux espère qu'il va « challenger ses équipes sur des idées innovantes », est en phase avec l’ambition de la PME de devenir un acteur majeur de la mobilité professionnelle.

Une douzaine de structures locales en Ille-et-Vilaine

Les incubateurs, dédiés à l'accueil de start-uppers, et les accélérateurs (programmes davantage limités dans le temps) poussent comme des champignons en Ille-et-Vilaine. Next Mobility arrive ainsi après Le Shift, la Fabrique (Digitaleo), Off7 (l’incubateur de Ouest-France), 1kubator Rennes, membre du premier réseau d’incubateurs privé de France, ou encore #FemmesEntrepreneuses, le programme d'accélération exclusivement féminin créé par Orange.

Stanislas Hintzy, directeur général du Poool.
Stanislas Hintzy, directeur général du Poool. - Photo : Baptiste Coupin

« On décompte une douzaine de structures aujourd’hui, contre trois ou quatre en 2015, avant la création de la French Tech Rennes Saint-Malo », indique Stanislas Hintzy, directeur général du Poool, la structure issue de la fusion en 2018 de La French Tech Rennes Saint-Malo et de Rennes Atalante, qui opère elle-même plusieurs programmes d'accompagnement/accélération (StartMeUp, Emergys...). Une montée en puissance, donc. « C’est pour nous très significatif. Ça veut dire que l’écosystème est attrayant, en termes de compétences, de talents, de technologies. Plus il y d’accélérateurs, mieux c’est, et je pense qu’on n’a pas encore atteint la capacité maximale. »

Les incubateurs et accélérateurs offrent de nombreux avantages pour les porteurs de projets et leurs équipes. Du savoir-faire, en premier lieu. Sur du contenu, des business plans, des outils. Du rythme et de la vitesse, « hyper-important pour les succès des start-up », indique Stanislas Hintzy. Et enfin, l’aspect rencontre, « qui fait gagner beaucoup de temps ».

Des incubateurs créateurs d'emplois et de croissance

Le travail de ces structures est bénéfique pour le territoire. Près de deux ans après son ouverture à Rennes-La Courrouze, le Village by CA Ille-et-Vilaine affiche ainsi déjà de belles performances. Plus de 80 emplois ont été créés par les start-up accompagnées, avec un chiffre d’affaires multiplié en moyenne par 4, dépassant la barre symbolique des 500 000 euros. La cinquième promotion vient d'être lancée.

Didier Houal et Pascal Roux, cofondateurs de la PME spécialisée dans l'autopartage Mobility Tech Green, basée à Rennes.
Didier Houal (à gauche) et Pascal Roux, dirigeants et cofondateurs de la PME Mobility Tech Green, lancent leur incubateur de start-up à Rennes, notamment pour favoriser l'open innovation. — Photo : Baptiste Coupin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.