Saint-Malo

Nautisme

Émeraude Émotions invente un bateau électrique biosourcé pour le transport de passagers

Par Virginie Monvoisin, le 16 juin 2022

Å Saint-Malo, Émeraude Émotions met actuellement au point un bateau électrique biosourcé dédié au transport de piétons et cyclistes. Unique en son genre, il est construit à Lorient par le chantier Bagoù et pourrait être dupliqué dans d'autres ports bretons.

Ronan Chartrey, fondateur et dirigeant d’Émeraude Émotions à Saint-Malo, cherche des investisseurs pour financer le développement de son bateau électrique.
Ronan Chartrey, fondateur et dirigeant d’Émeraude Émotions à Saint-Malo, cherche des investisseurs pour financer le développement de son bateau électrique. — Photo : Virginie Monvoisin

Entre Saint-Malo et Lorient, Ronan Chartrey prépare un catamaran d’un nouveau genre. Un bateau électrique biosourcé à 60 % et recyclable à 80 %, destiné à transporter piétons et cyclistes. Dirigeant fondateur d’Émeraude Émotions (créée en 2016 à Saint-Cast-Le-Guildo mais transféré début 2022 à Saint-Malo), société qui propose des balades en mer sur des bateaux semi-rigides, il en connaît un rayon côté navires. Ancien modeleur-mouliste dans la construction navale, il est passé ensuite dans la marine marchande.

Constatant qu’il n’existe aucun moyen pour les cyclistes de traverser le barrage de la Rance par la mer, il imagine un bateau électrique dédié au transport de passagers, pour passer de la cale de la Richardais (rive gauche de la Rance) à celle de La Passagère (côté Saint-Malo). "Cela n’existe nulle part ailleurs, à part à Monaco pour une clientèle aisée et dans les pays nordiques qui sont en avance sur la question et bénéficient du dynamisme de leur écosystème", explique Ronan Chartrey. La construction d’un tel bateau étant très chère pour en assurer la rentabilité… "Les seuls qui existent sont des bateaux classiques qui ont ensuite été passés à l’électrique, comme dans le golfe du Morbihan", précise le dirigeant.

Un navire inédit de 10 mètres

Le bateau électrique d’Émeraude Émotions est construit par le chantier naval Bagoù à Lorient.
Le bateau électrique d’Émeraude Émotions est construit par le chantier naval Bagoù à Lorient. - Photo : Emeraude Emotions

Le Malouin, lui, dessine un navire inédit de 10 mètres sur 5 mètres, conçu en contreplaqué bois issu de forêts gérées durablement et en époxy biosourcé à 60 %. "Ces matériaux sont moins énergivores que l’aluminium par exemple", souligne le créateur. Il entre alors en relation avec le chantier naval Bagoù (7 collaborateurs) à Lorient pour passer à la construction. Le bateau sera fin prêt pour septembre, après quelques retards dus à la pénurie de composants... et de personnel. Pour Bagoù, le bateau d’Émeraude Émotions fait office de véritable laboratoire, le chantier naval misant sur l’électrique pour se développer (scooter des mers notamment). Résultat de ce partenariat, les coûts pour Émeraude Émotions sont réduits. "Le bateau aura nécessité autour de 200 000 euros d’investissement", précise Ronan Chartrey.

Dupliquer dans d’autres ports bretons

Le dirigeant espère dupliquer son concept dans d’autres ports bretons. Si le premier navire peut accueillir 20 cyclistes ou 20 piétons, les suivants pourront être adaptés en fonction de l’usage. Le retour sur investissement, lui, devrait prendre une dizaine d’années, avec un chiffre d’affaires estimé à 160 000 euros par bateau la première année.

Pour se développer plus rapidement, Ronan Chartrey, qui emploie pour l’instant deux salariés, confie chercher des investisseurs pour trouver 1 million d’euros. À terme, le marin souhaite passer son navire à l’hydrogène, "quand l’autonomie sera meilleure et que les restrictions actuelles sur le transport de passagers seront levées", espère-t-il.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition