Rennes

Commerce

DXM : 3,5 millions d'euros pour faire mûrir la pomme à Cesson

Par Virginie Monvoisin, le 06 janvier 2017

Le distributeur de la marque Apple dans l'Ouest, DXM, fait construire son nouveau siège social à Cesson-Sévigné. La première pierre de ce bâtiment à 3,5 millions d'euros a été posée en décembre. Il va aussi y développer un pôle digital.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

À l'image de la marque qu'il distribue, Bruno Daniel n'arrête jamais de lancer de nouveaux projets. Pour donner plus de place à ses équipes, plus de visibilité à Apple et plus de modernité à son entreprise DXM, il fait actuellement construire son nouveau siège social à Cesson-Sévigné. Il aura juste à traverser la route de la Rigourdière ! Son bâtiment est en effet le premier à se monter sur une zone de 7,5 ha achetée par le groupe rennais Launay (56 salariés). Le promoteur-constructeur y bâtit les Hauts de Sévigné, un programme mixte de 650 logements, avec également 12.000 m² de bureaux et services. La première pierre de DXM a été officiellement posée le 2 décembre dernier.

Un showroom de 230 m²

Revendeur et expert informatique pour la marque Apple depuis plus de trente ans, DXM a ainsi choisi de rester à Cesson. Elle est la première entreprise à miser sur cette nouvelle zone. La livraison de son siège social doit se faire au troisième trimestre 2017. Dessiné par l'agence d'architecture rennaise Péoc'h-Rubió, le bâtiment fait 1.194 m² de surface de plancher, dont 230 m² de showroom (où va être simulé tout l'univers de la boutique Apple), 560 m² de bureaux et 165 m² de stockage. Montant investi : 3,5 millions d'euros. Un espace nécessaire pour le développement de DXM, qui compte un fichier de plus de 65.000 clients adeptes de la marque à la pomme.

Du particulier à l'entreprise

Premier Apple Premium Reseller et centre de services agréé Apple de l'Ouest, DXM s'est construit un petit empire depuis 1982, date de la création de X'Matic, par Robert Hardy. « À l'époque, on distribuait du matériel de micro-informatique, avec 1 Ko de capacité de stockage », se souvient Bruno Daniel, entré dans l'entreprise comme comptable et informaticien en 1984. X'Matic deviendra ensuite DXM en 1995, lorsque Bruno Daniel rachète l'entreprise (comme Daniel X'Matic). Depuis, DXM est devenu un groupe, avec deux entités séparées : DXM d'un côté pour distribuer officiellement les produits Apple ; DXM Profuse de l'autre pour s'adresser aux entreprises avec une offre de produits et logiciels (créée en 2008). Bruno Daniel emploie 51 salariés désormais (contre 10 en 1995, pour 10 millions de francs de CA), et réalise un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros. Le tout avec un résultat net qui fait rêver, à un million d'euros.

Bientôt un sixième magasin

La pomme a bien grossi, notamment grâce à l'ouverture de cinq magasins DXM depuis 2001, qui vendent 10.000 machines par an : Saint-Malo, Brest, Saint-Herblain et deux à Rennes. À cela s'ajoute la présence du siège et d'une agence à Laval, dédiée aux professionnels. « Nous allons ouvrir un sixième point de vente pour les particuliers, sur une grande ville de l'Ouest qui compte entre 100.000 et 200.000 habitants », annonce sans donner plus de détails Bruno Daniel. Cette année, son groupe devrait ainsi atteindre les 65 salariés et près de 20 millions d'euros de CA. « Nous allons notamment embaucher 4 à 5 ingénieurs développeurs », précise le dirigeant, notamment pour faire grandir la partie Profuse, qui a même des clients en Outre-mer et à l'international (Suisse).

Un pôle digital naissant

« DXM Profuse propose des logiciels pour pousser des informations sur les écrans, mais aussi les piloter à distance, avec un seul appareil », explique Bruno Daniel. Le dirigeant compte ainsi à son portefeuille des clients de la GMS comme Leclerc, Système U, des grandes enseignes comme Leroy Merlin (Betton, Quimper, Brest) ou des lieux de passage comme le Parc des expositions de Rennes et l'aéroport de Saint-Jacques de la Lande. 1.700 écrans sont par exemple installés chez Leclerc. « Nous produisons le contenu pour le client, des plans interactifs, des logiciels... Tout est réalisé en interne, avec notamment une styliste », détaille le dirigeant, qui va même créer un vrai pôle digital au sein de son nouveau siège. Nécessaire pour plus de cohérence, d'efficacité et de stratégie quand on crée, comme le fait DXM, un produit tous les trois mois.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail